Accueil > Partenaires*Pro > Autres > Les bons conseils font...

Les bons conseils font...

mardi 20 janvier 2015 - Rédaction SNP

Nos amis de la coopérative agricole de La Crau (83) devenue COOPAZUR ne sont pas dans le vrai lorsqu’ils se contentent de faire la promotion d’un seul produit les nématodes pour le charançon. En effet cet insecte est dit de quarantaine ce qui signifie que dès la détection d’un foyer la lutte est obligatoire et confiée à des spécialistes qui ont d’autres armes que celle-ci.

Certes, l’information des propriétaires sur les obligations dans la zone des 100M + 100M (voir portofolio) est défaillante. Les pouvoirs publics viennent enfin de l’admettre et nous aurons bientôt, selon nos sources, la suppression de cette logique, les communes étant considérées comme totalement ou partiellement infectées et à l’intérieur du périmètre d’infection le particulier n’aura aucune liberté.

Il en va différemment pour le papillon palmivore pour lequel il existe aussi d’autres stratégies comme l’utilisation du spinosad (Conserve) ou Beauveria Bassiana ( Ostrinil) (attention vente uniquement aux professionnels)

Portfolio

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)