Accueil > Documentation > Suivi des traitements > les beaux jours arrivent..... danger mais quelques satisfactions

les beaux jours arrivent..... danger mais quelques satisfactions

mercredi 14 mars 2012 - Rédaction SNP

Alors qu’après ce long hiver nous désespérions de voir repartir nos
palmiers si difficilement assainis. Beaucoup d’entre nous et j’en suis
pensaient que c’était trop tard et bien non.....Il faut traiter, être
attentifs au risque de ré-infestation, mais quelle joie pour le propriétaire.

Nous aimerions beaucoup avoir des retour d’expériences par nos membres pour savoir les sujets qui ont été sauvés et ceux qui ne l’ont pas été et s’inquiéter du sort de ces derniers qui ne doivent pas constituer un danger pour les autres.

 Nous avons mis en place un groupe de travail sur les abattages et le problème des déchets. Nous essayons d’obtenir des propositions de prix moins fantaisistes et surtout des assurances sur la traçabilité des stipes morts. Nous avons besoin de candidats pour ce groupe de travail.

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)