Accueil > Représentation > Colloques > Autres Colloques et initiatives > Les assises européennes du paysage (Nice-Avril 2016)

Les assises européennes du paysage (Nice-Avril 2016)

jeudi 25 février 2016 - Rédaction SNP

Nouvelle édition après un démarrage annulé, de cette importante manifestation conduite par la Fédération Française du Paysage. Pas plus que dans leur première mouture, ses assises ne réservent de place au thème des palmiers malgré nos aimables protestations. 

Comment peut-on parler du paysage méditerranéen sans évoquer son principal peuplement ? Les collectivités locales seront présentes en force donc, ne parlons surtout pas de ce qui fâche. Circulez y a rien à voir !

On note cependant l’atelier patrimoine qui organisera la visite des jardins botaniques les plus prestigieux. 

https://www.facebook.com/Assises-Europ%C3%A9ennes-du-Paysage-385055918354315/?fref=ts

On ne peut à proprement parler, de palmier "patrimoine" que lorsque leur présence est associé à un patrimoine Bâti. Ces palmiers autant que ceux des jardins botaniques, doivent être tout particulièrement protégés. C’est la raison pour laquelle SNP va se rapprocher de la DRAC (direction régionales des affaires culturelles) en responsabilité des monuments historiques. 

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)