Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Le retour des bio-pesticides

Le retour des bio-pesticides

dimanche 22 juin 2014 - Rédaction SNP

La connaissance et le respect de notre réglementation n’interdit pas de réfléchir et de s’informer sur les pratiques d’autres pays.

* L’huile de Neem est un pesticide biologique . Cette huile âcre et amère agit essentiellement comme un répulsif, mais peut aussi détruire différentes espèces de larves d’insectes. Elle n’est pas toxique pour les humains et les abeilles, mais peut être légèrement toxique pour les chats et les chiens. Jusqu’à une date récente malgré une autorisation dans 15 pays http://www.omri.org/ , la France opposait un refus total à la commercialisation de cette huile.

Les choses évoluent enfin, http://www.forumphyto.fr/2014/06/20/arboriculture-lhuile-de-neem-tres-provisoirement-autorisee-sur-puceron-cendre-du-pommier/

Le député varois Philippe VITEL, qui soutient notre action, vient de poser à l’assemblée cette pertinente question. http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-56681QE.htm  ; Nous sommes clairement friands de la réponse du ministre.

Mais, à lecture des documentations il faut être conscient que ce produit présente un certain nombre de désavantages au niveau des perturbateurs endocriniens. Il y a peut être des solutions autour de l’endothérapie qui protège la molécule par ailleurs extrêmement sensible aux UV qui plombe la rémanence et aussi en aérien par le système de projection de Palm Protect Systèm qui permet des applications à une très confortable distance.

* Le Bacillus thuringiensis, aussi appelé BT, est un insecticide microbien — une bactérie qui paralyse le système digestif de nombreuses espèces indésirables. Le BT est potentiellement l’arme la plus importante du jardinier biologique quand il s’agit d’insecticides : il existe différentes variétés de la bactérie qui peuvent être modifiées par bio-ingénierie afin d’attaquer uniquement certaines espèces, et il n’y a aucun effet à long terme sur la santé des autres espèces qui ne sont pas visées

Le quatrième article de notre scientifique rédactrice Sophie Bourguet sera consacré à ces questions..... you stay in touch !

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

IPM (Integrated pest management) : quèsaco ?

Ce post pour montrer l’ampleur de la littérature sur le charançon rouge et son Integrated Pest Management ( Plan de lutte intégrée). Bien que tous ces articles soient quasi obligatoirement en anglais les auteurs ne le sont (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

ARTE : Le serial killer de la Côte d’Azur

http://screencast-o-matic.com/watch/cqQrl1tPI3
Le serial killer de la Côte d’Azur
Un petit billet du 19/09 à la mode Arte sur les ravages du charançon. On en voit pas l’utilité sauf à faire un peu d’humour avec un sujet qui (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

Le piégeage du CRP : faire encore mieux....

Pour compenser la perte des insecticides en aérien ( retrait de l’Imidaclopride) et l’inéluctable abandon de l’Emamectine Benzoate ( qui n’a obtenu son AMM en 2014 que parce qu’il était mis en œuvre sous forme (...)

Edito

Edito de aôut 2019

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté est publié depuis le 25 juin mais les communes qui se considèrent comme les plus impliquées ( elles ont, sauf exception, adopté la stratégie d’injection de l’insecticide dénommé Revive) n’ont pas l’air de l’apprécier beaucoup..."Que le ministère abandonne les traitements préventifs sauf pour les communes volontaires, c’est mortifère", reproche Daniel Chabernaud CMSP -ProPalmes83. Le député (...)