Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Le retour des bio-pesticides

Le retour des bio-pesticides

dimanche 22 juin 2014 - Rédaction SNP

La connaissance et le respect de notre réglementation n’interdit pas de réfléchir et de s’informer sur les pratiques d’autres pays.

* L’huile de Neem est un pesticide biologique . Cette huile âcre et amère agit essentiellement comme un répulsif, mais peut aussi détruire différentes espèces de larves d’insectes. Elle n’est pas toxique pour les humains et les abeilles, mais peut être légèrement toxique pour les chats et les chiens. Jusqu’à une date récente malgré une autorisation dans 15 pays http://www.omri.org/ , la France opposait un refus total à la commercialisation de cette huile.

Les choses évoluent enfin, http://www.forumphyto.fr/2014/06/20/arboriculture-lhuile-de-neem-tres-provisoirement-autorisee-sur-puceron-cendre-du-pommier/

Le député varois Philippe VITEL, qui soutient notre action, vient de poser à l’assemblée cette pertinente question. http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-56681QE.htm  ; Nous sommes clairement friands de la réponse du ministre.

Mais, à lecture des documentations il faut être conscient que ce produit présente un certain nombre de désavantages au niveau des perturbateurs endocriniens. Il y a peut être des solutions autour de l’endothérapie qui protège la molécule par ailleurs extrêmement sensible aux UV qui plombe la rémanence et aussi en aérien par le système de projection de Palm Protect Systèm qui permet des applications à une très confortable distance.

* Le Bacillus thuringiensis, aussi appelé BT, est un insecticide microbien — une bactérie qui paralyse le système digestif de nombreuses espèces indésirables. Le BT est potentiellement l’arme la plus importante du jardinier biologique quand il s’agit d’insecticides : il existe différentes variétés de la bactérie qui peuvent être modifiées par bio-ingénierie afin d’attaquer uniquement certaines espèces, et il n’y a aucun effet à long terme sur la santé des autres espèces qui ne sont pas visées

Le quatrième article de notre scientifique rédactrice Sophie Bourguet sera consacré à ces questions..... you stay in touch !

Derniers articles

8 décembre, par Rédaction SNP

FAO 2020 L’année internationale de la protection des plantes

Rappel : version française changer la langue de l’original puis revenir au français.
S’il en était encore besoin, la démarche historique de la FAO confirme la nécessité de protéger aussi le patrimoine des palmiers de (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

Dominique Coutinot N° 56

Encore plus important que d’habitude.... le formidable travail gratuit on ne le dira jamais assez , de Dominique Coutinot.
Tentez de lire la réglementation phytosanitaire en vigueur au 14 décembre 2019
Rassurez-vous un (...)

6 décembre, par Rédaction SNP

Mouvement préfectoral chez les Fous de Palmiers

Le président Pierre Olivier Albano communique : "Modifications organisation relative aux problématiques des ravageurs de palmiers.
L’organisation régionale est désormais la suivante, en particulier pour les réunions CROSPAV (...)

Edito

Edito d’octobre 2019

30 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Assez peu de posts ce mois-ci, en dehors de la publication de l’article dans PHYTOMA à la signature d’Éric Chapin (Cosave, Lien Horticole....) " charançon rouge du palmier : évolutions techniques et réglementaires et auquel nous avons modestement participé ce qui est tout de même, une première.
Ce mois-ci a été aussi celui de l’annonce du colloque sur les Ravageurs de Palmiers, fin novembre à Monaco (...)