Accueil > Revue De Presse > Le printemps Hyérois ?

Le printemps Hyérois ?

mercredi 30 mars 2016 - Rédaction SNP

Étonnant article que celui de Var matin du 29 qui fait la courte échelle à d’estimables retraités qui se déclarent eux-mêmes incompétents sur le sujet des ravageurs de palmier et inventent la notion de référent. Il faut qu’ils sachent que cette qualification existe au ministère de l’agriculture mais qu’il s’agit d’une quinzaine de super-spécialistes dans toutes les disciplines de l’agriculture sans lesquels aucune décision n’est prise au niveau national. Le référent n’est jamais auto proclamé il est nommé par arrêté ministériel.... guère de place pour un débutant.

 La sagesse voudrait que tous ces passionnés, journaliste inclus, lisent d’abord les # 1400 posts que notre association a publié depuis 2012 sur son site !!

 A propos de leur croisade quelques commentaires :

* Ils sont bien ingrats vis-à-vis de Jean-Pierre Giran et de ses conseillers qui n’ont jamais ménagé leurs efforts sur ce problème extrêmement compliqué.

* Ils n’ont pas tort dans leurs critiques de la solution bio Beauveria Bassiana, mais ils ne connaissent pas du tout ce dossier. A leur disposition pour une heure de formation gratuite.

* Leur modèle est la stratégie 3 à la sauce Pyongyang ..... Bien sûr ça ne peut pas marcher pas plus à Hyères que dans la communauté d’agglomération Fréjus Saint Raphaël . Pas d’avantage à Elché ou en Tunisie. La molécule du REVIVE n’est pas en cause mais sa mise en œuvre est perfectible et demande toute l’attention de la recherche appliquée très loin de ces polémiques de premier degré. Ah, si les études produites dans la demande d’AMM du REVIVE avaient été plus solides......!

* Pour ceux qui connaissent le dossier et veulent rester objectifs, il n’y a aucune chance que l’arrêté de 2010 révisé 2014 fasse l’objet de la moindre modification significative.

* D’autres solutions de lutte biologique existent notre association y travaille avec l’INRA et le CIRAD. Dur dur de trouver un modèle économique mais toutes ces bonnes volontés seraient mieux investies à nos côtés.

Un kilomètre à pied ça use, ça use......