Accueil > Partenaires*Pro > LE PRADET ( Toulon Provence Méditerranée) à la manœuvre .....

LE PRADET ( Toulon Provence Méditerranée) à la manœuvre .....

mercredi 19 juin 2013 - Rédaction SNP

Lettres de Monsieur Bernard PEZERY

Sur le site de la fédération des CIL du Pradet nous prenons connaissance des lettres des 12 et 15 mars dernier adressées par le maire de la commune à Monsieur Hubert Falco président de TPM et à Monsieur Stéphane Foll ministre de l’agriculture. Importante saisine du ministre parfaitement en ligne avec nos préoccupations tenant à l’accélération de la procédure d’AMM d’une nouvelle molécule sur laquelle nous fondons de grands espoirs dans sa mise en œuvre sous forme d’endothérapie. Notre pétition va absolument dans le même sens.

 3 observations cependant :

* Merci Monsieur le maire, mais vous êtes bien seul car TPM n’a pas rebondi

 * Il faut parler de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitairede l’alimentation, de l’environnement et du travail)

* La création du comité de pilotage charançon rouge par le conseil général en décembre 2012 (COPIL 83 CRP) n’a visiblement pas marqué l’esprit de Monsieur Bernard Pezery (?).

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)