Accueil > Progression des infestations > Le Pradet SNI Clap de fin

Le Pradet SNI Clap de fin

mardi 21 juillet 2015 - Rédaction SNP

Pas de prévention , pas d’injection, pas d’assainissement Ça n’a pas traîné . Ce grave problème de compétence se traduit par la perte de ce magnifique sujet le plus beau du Pradet estimation # 15 000 € plus 10 000 € de travaux d’abattage !!!

************

Combien vaudront ces appartements si leur propriétaire ne réalise pas immédiatement une injection (# réglementaire) ?

Une inspection ou un assainissement de la couronne à cette hauteur et en pleine ville coûterait entre 8 et 10 fois plus cher.

SNI et CIL Pradet alertés

 

..

à suivre.......

Dans le portfolio photo d’hier soir probablement l’épilogue de cette très triste affaire. Le sujet sans aucun doute euthanasié et considérant la coupe du bourgeon. Par ailleurs un professionnel de l’assainissement mécanique aurait laissé une installation fixe pour les traitements postopératoires......

 Un très beau sujet qu’on a laissé mourir en refusant de lui faire une un vrai assainissement ou mieux une injection REVIVE 258 € pour en sauver 100 fois plus. Il faut dire que la mairie, contrairement à bien d’autres communes du Var refuse pour d’obscures raisons cette solution. Voilà donc le résultat....

Pour le plus beau palmier du Pradet !!!!

 

 

Portfolio

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

Newsletter - édition 34

Croissance respective des bambous grands adversaires des vis-à-vis....
http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2018/05/a-quelle-vitesse-le-bambou-pousse-t-il/

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)