Accueil > Documentation > Botanique > Le portail Silène

Le portail Silène

dimanche 22 octobre 2017 - Rédaction SNP

Silene, le portail de données naturalistes, a fêté ses 10 ans

http://www.silene.eu/index.php?cont=accueil

Cette importante base de données est une source d’information irremplaçable pour connaître l’entomofaune de nos palmiers.

Lancé en 2007 par le Conservatoire botanique national méditerranéen basé à Hyères, Silene est devenu en dix ans une référence pour les scientifiques et les porteurs de projets d’aménagement

Vous avez croisé une fauvette à tête noire ou admiré un genévrier cade et souhaitez savoir quelle est leur répartion sur votre commune ? Silene, le portail public des données naturalistes, peut y répondre.

Cet outil créé en 2007 a été célébré jeudi dernier à l’Espace nautique d’Hyères en grande pompe. Et à raison.

Car en l’espace d’une décennie, Silene est devenue une référence. Comment ? François Boileau, l’ancien directeur du Conservatoire botanique national méditerranéen, basé à Hyères, se veut éclairant : « On ressentait le besoin de partager nos données. Il ne se passait pas un jour sans qu’un porteur de projet en quête d’une étude d’impact ne nous sollicite. On en avait marre de répéter les mêmes choses. Avec Virgile Noble et l’informaticien Olivier Gavotto, nous avons donc décidé de créer un petit portail regroupant nos données. » Sa simplicité d’utilisation a fait le reste.

Peu à peu, les différents acteurs du monde naturaliste ont à leur tour posté leurs données pour un partage global de la connaissance.

Gratuité, fiabilité

Aujourd’hui, Silene compile plus de 7 millions de données qui font de Paca la première région française en la matière.

« La richesse de Silene tient aux contributions libres et gratuites des volontaires, à la qualité des données et à leur fiabilité », a souligné Hélène Souan, de la DREAL Paca (1) qui soutient le projet.

À la lueur d’un succès souligné par tous, on peut se demander ce qu’a changé l’existence de Silene.

« Mais tout !, rétorque Dorothée Meyer, cheville ouvrière du projet, également de la DREAL Paca. Si je prends le cas d’un bureau d’études, avant, il devait consulter plusieurs bases et rencontrer des experts sur le terrain. Silene offre un gain de temps et de la pertinence pour établir un point écologique initial d’un territoire. » « Silene est l’affaire de tous », glisse Sylvia Lochon-Menseau, la directrice du Conservatoire botanique national méditerranéen, en charge avec les deux autres conservatoires de Paca (alpin et espaces naturels) du développement du portail.

Pour ceux qui se le demandent, Silene désigne à la fois une plante et un papillon ; et plus largement la richesse d’un territoire aux reliefs infinis.

1. Le nom choisi est celui d’une plante et d’un papillon.

2. Direction régionale de l’aménagement, de l’environnement et du logement.

VAR MATIN dimanche 22 octobre 2017

photo : François Boileau, ex directeur du Conservatoire botanique national méditerranéen, , Dorothée Meyer, (DREAL Paca) et Sylvia Lochon-Menseau. Directrice du Conservatoire botanique national méditerranéen

 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)