Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Le péril jaune....

Le péril jaune....

dimanche 25 février 2018 - CASTELLANA Robert, Rédaction SNP

Après le charançon rouge (importé d’Asie) et le papillon palmivore (venu d’Amérique latine), voici le "ravageur jaune" en provenance d’Afrique. Il s’agit de la bactérie Candidatus Phytoplasma palmae (en anglais : lethal yellowing of coconut). Elle provient elle aussi d’importations incontrôlées et ne frappe pour le moment que les USA. Elle sera toutefois dès demain en Europe si on ne se mobilise pas pour mettre fin au commerce des palmiers. Les contrôles phytosanitaires ne sont pas en mesure en effet de détecter les menaces liées à ces importations.
 pour en savoir plus : https://www.cabi.org/isc/datasheet/38647

 

Portfolio

Derniers articles

28 septembre, par Rédaction SNP

Tout savoir sur BB .....

L’article de l’excellent support spécialisé LIEN HORTOCOLE met bien le doigt sur les limites de l’efficacité de ce produit et de ses conditions de mise en œuvre qui sont très délicates. il faut que les spores soient au contact et (...)

25 septembre, par Rédaction SNP

Bravo à la DGAL et semble-t-il au ministre....

Excellent rappel des définitions des différentes formes de piégeage, libération des contraintes de l’AMM pour toutes les phéromones. Maintien quand les pièges comportent un ajout d’insecticide ce qui en ce qui concerne le CRP n’a (...)

22 septembre, par Rédaction SNP

LATANIA No 43

Sans doute, la dernière fois sur notre site en hommage au travail formidable des passionnés du palmier, réunionnais......
https://fr.calameo.com/read/00415869984857d5d0553

Edito

Edito d’âout 2020

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Dans la droite ligne de l’édito précédent nous préparons avec le webmaster et le trésorier l’assemblée générale de septembre à laquelle seront conviés par Internet les 64 membres à jour de leur cotisation.
Vous connaissez mes intentions : lever le pied mais ne pas tout lâcher..... on ne brûle pas à ce qu’on a adoré , tel est notre état esprit que nous retrouvons à une autre échelle en miroir dans celui Philippe (...)