Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Les pratiques dans les autres pays > Le paysandisia archon en Espagne

Le paysandisia archon en Espagne

vendredi 17 janvier 2014 - MAZALON Sylvie, Rédaction SNP

Grâce à notre vice-présidente Sylvie Mazalon et notre ami et adhérent des Alpes-Maritimes Claude Legros nous voici avec une intéressante traduction de cet article espagnol.

Ceci inaugure une pratique que nous allons nous efforcer de poursuivre, qui vous présentera pour chacun des grands pays d’Europe la stratégie de lutte contre le CRP et le Paysandisia archon. Bien sur, vous savez que chaque pays garde sa souveraineté ( un peu un dernier vestige, il faut bien le reconnaître) dans l’ organisation et les conditions de la lutte contre ces ravageurs. Mais ceci ne peut pas faire obstacle à la curiosité de nos concitoyens et à la critique éventuelle des méthodes franco-françaises.

Au printemps nous allons sans doute reprendre toutes ces parutions dans le cadre d’un guide unique qui donnera lieu à un tirage papier significatif largement diffusé dans toutes les collectivités locales.

Par ailleurs pour remercier nos amis espagnols de leur contribution nous vous invitons à visiter leur site http://fertitienda.com pour faire pourquoi pas de bonnes affaires en matière de CONTROL BIOLÓGICO Hay 56 productos...................

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)