Accueil > Revue De Presse > Le papillon ce communiquant....

Le papillon ce communiquant....

mardi 27 mai 2014 - Rédaction SNP

Grosse présence médiatique du CIRAD dans sa campagne de collecte de larves. Félicitations tous nos vœux de collecte. En regrettant cependant que le charançon rouge n’ait pas les mêmes dispositions en matière de communication, du pain sur la planche ....

Pour le paysandisia archon il faut se montrer optimiste car la France est certainement le seul pays ayant un niveau recherche suffisamment abouti pour espérer des découvertes importantes.

20’ du mardi 27 mai

 Quelques observations cependant au journaliste :

* C’est faire peu de cas des intérêts et de la passion des propriétaires français de palmiers que de qualifier leur inquiétude de " simple souci d’ordre horticole" !!!

* les exportations de palmier français en direction du Maghreb ou de l’Égypte sont égales à zéro. Par ailleurs le papillon ne constitue pas un risque important connu pour les palmiers dattiers. Ce n’est pas la peine de nous préparer à la repentance on a déjà ce qu’il faut ! 

La vérité historique est que nous n’avons pas su contrôler nos importations en provenance de ces pays et de l’Amérique du Sud pour le papillon ce qui a provoqué chez nous la catastrophe des espèces envahissantes importées.

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)