Accueil > Revue De Presse > Le papillon ce communiquant....

Le papillon ce communiquant....

mardi 27 mai 2014 - Rédaction SNP

Grosse présence médiatique du CIRAD dans sa campagne de collecte de larves. Félicitations tous nos vœux de collecte. En regrettant cependant que le charançon rouge n’ait pas les mêmes dispositions en matière de communication, du pain sur la planche ....

Pour le paysandisia archon il faut se montrer optimiste car la France est certainement le seul pays ayant un niveau recherche suffisamment abouti pour espérer des découvertes importantes.

20’ du mardi 27 mai

 Quelques observations cependant au journaliste :

* C’est faire peu de cas des intérêts et de la passion des propriétaires français de palmiers que de qualifier leur inquiétude de " simple souci d’ordre horticole" !!!

* les exportations de palmier français en direction du Maghreb ou de l’Égypte sont égales à zéro. Par ailleurs le papillon ne constitue pas un risque important connu pour les palmiers dattiers. Ce n’est pas la peine de nous préparer à la repentance on a déjà ce qu’il faut ! 

La vérité historique est que nous n’avons pas su contrôler nos importations en provenance de ces pays et de l’Amérique du Sud pour le papillon ce qui a provoqué chez nous la catastrophe des espèces envahissantes importées.

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)