Accueil > Poésie & Littérature & Culture & Art de Vivre > Le palmier du président est servi...

Le palmier du président est servi...

vendredi 23 décembre 2016 - Rédaction SNP

Les contraintes du plan masse d’une opération immobilière ont rendu obligatoire cette délicate transplantation spectaculaire, mais aussi incertaine en cette période de l’année pour ce phoenix de 11,5 t quasi centenaire. Il s’agissait de faire opérer une translation de 30 m à peine de l’autre côté d’un poste transformateur. Nous l’avons déposé * en fonds de trou dans une terre neutre enrichie de pro palm fertilizer (portofolio). Nous l’avons protégé du froid, à la couronne comme en pied de stipe et nous allons le soutenir au fil des mois par quelques mini perfusions Mauget sur une base de manganèse.

 On croise les doigts ..... en invoquant tous les dieux et toutes les divinités qui ont fait du palmier leur symbole.

* Merci à Mediaco Toulon et Sottal TP , à la pépinière Willemse Théo & Eddy.

 

Portfolio

Derniers articles

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

13 mars, par Rédaction SNP

La FAO aux avant-postes

L’agence marocaine de presse MAP ECOLOGY rappelle très utilement l’importance de la lutte contre ce redoutable prédateur du palmier. Elle ne fait pas de commentaire, nous nous sommes permis d’en faire un celui de (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)