Accueil > Partenaires*Pro > AFPP - Vegephyl > Le nouvel homme fort du bio....

Le nouvel homme fort du bio....

samedi 20 avril 2019 - Rédaction SNP

Patrice MARCHAND
Responsable du Pôle Intrants
Nom de l’entreprise Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation Biologiques ITAB

Activités Intrants (Biosolutions) : phytosanitaire, biostimulants et gestion des Résidus
Agriculture Biologique, approbations, homologations (AMM), dérogations
Activités d’expertise (Anses, EGTOP)

 

Philippe Marchand, qui vient d’animer brillamment 2 journées techniques ITAB SUBSTANCES NATURELLES 2019 le 10 & 11 avril 2019 - Paris, arrive à VEGEPHYL pour renforcer l’influence de cette organisation Ex AFPP dans ses rapports avec l’administration et la commission européenne sur tous les aspects réglementaires encadrant la substitution aux stratégies phytosanitaires.

 Cette élection s’inscrit dans le droit fil de l’arrivée à la direction de VEGEPHYL d’Alice Baudet et à la commission réglementation d’Hervé Quenin (COTESIA).

Derniers articles

25 février, par Rédaction SNP

L’impossible "en même temps......"

Ce n’est pas sans amertume que nous lisons cette dépêche en anglais (tiens pourquoi) qui nous informe des "regrets" du directeur général de l’ANSES du retrait de l’imidaclopride "an effective product to combat the red palm (...)

23 février, par Rédaction SNP

Créations paysagères en Côte d’Azur

Nul doute que le palmier restera l’honneur....
Le Festival des Jardins aura lieu du samedi 27 mars au dimanche 28 avril 2021. Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes lance un concours de créations paysagères sur le thème (...)

Edito

Edito de janvier 2020

21 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Il faut l’admettre, nous sommes à la peine et avons énormément de difficultés à mobiliser les collectivités locales de PACA et d’Occitanie pour prendre leur destin palmier en main. En dehors de la prestigieuse exception de Cannes avec laquelle nous collaborons à préparer , pour le 30 avril 2020, un formidable colloque, nous constatons une sorte de démission collective. Mais on a pas dit notre (...)