Accueil > Représentation > Colloques > Autres Colloques et initiatives > Le mieux est l’ennemi du bien ...

Le mieux est l’ennemi du bien ...

mercredi 4 mars 2015 - Rédaction SNP

Saluons d’abord cette initiative d’un collectif qui a sans nul doute trouvé son inspiration dans la conférence SNP du 26 novembre au salon Porquerolles sur le port d’Hyères.

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article972

Première déception, ce collectif mériterait plus de transparence. Cela n’a pas échappé au Journal VAR MATIN, qui écrit "derrière lequel se cachent......". Le site du collectif en création devrait peut-être nous éclairer.

Seconde surprise de taille : Le prix de moins de 100 € pour 1500 palmiers. La firme Syngenta, interrogée par nos soins ce jour, confirme par retour, qu’il y a jamais eu , même un début de négociation, sur ces bases.

Il s’agit donc d’un rêve, voire d’une hallucination collective, ou, plus sûrement, une mauvaise manière faite aux applicateurs Syngenta, car cela jette le doute et la suspicion sur leurs tarifs imposés par la firme.

Derniers articles

18 octobre, par Rédaction SNP

Attention à la dérive réglementaire.....

deux illustrations récentes......
* liste des produits biocides
Le Premier ministre précise la liste des produits biocides qui ne peuvent pas être vendus en libre service à des utilisateurs non porfessionnels
Le (...)

12 octobre, par Rédaction SNP

Cannes, la suite .....

Les associations qui soutiennent la stratégie 3 du décret du 21 juillet 2010 semblent avoir moins la côte, en tout cas du côté de la Croisette !
La ville de Cannes a peu goûté certaines critiques et dénonce les (...)

12 octobre, par Rédaction SNP

Trop drôle .....la traduction automatique

Trouvé sur le site en l’état ...... en dehors de la forme il y a quelques bonnes vérités !
JARDINAGE Science
Moyens de combattre »Charançon de la paume »
9 octobre 2019 caroline rigondet
Contrôle chimique (...)

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)