Accueil > Documentation > Trunk Injection > Le fil à couper le beurre .....

Le fil à couper le beurre .....

vendredi 6 mars 2015 - Rédaction SNP

Des piqûres pour remplacer les pesticides
- Une société toulousaine teste actuellement une solution de remplacement des pesticides avec l’injection de produits à la racine des arbres et plantes.
La page de l’émission : Terre d’innovations
Des piqûres pour remplacer les pesticides Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN Crédit Média : Virginie Garin Télécharger
par Virginie Garin publié le 24/02/2015 à 07:43
Partager

C’est une petite injection au pied de l’arbre, une petite piqûre, de pesticides quand même, mais ça va peut-être permettre d’en utiliser beaucoup moins, jusqu’à 80%. Par exemple, sur la pomme, pour lutter contre la tavelure, un champignon qui fait des taches sur les fruits, aujourd’hui il faut pulvériser sur l’arbre entre 20 et 30 fois par an un produit chimique. Là il suffirait de 4 injections pas plus.

Le produit remonte par la sève, et la même technique peut être utilisée pour la vigne, cette fois contre le mildiou, ou encore sur les pins, les résineux, pour éliminer la chenille processionnaire, qui est en train d’envahir les forets françaises et qui est très toxique. Ce programme s’appelle Prémisse, c’est une petite société près de Toulouse qui l’a mis au point, et il a été retenu parmi les meilleurs projets innovants par le gouvernement pour réduire les pesticides.
Prouver que le produit ne se trouve pas dans le fruit

Il bénéficie de fonds publics pour tester donc ces petites piqûres pendant 3 ans. Des tests qui vont servir surtout à prouver une chose : que le produit chimique qui est injecté au pied de l’arbre ne se retrouve pas dans le fruit. Si ça marche, si les tests sont concluants, ce serait une petite révolution, une nouvelle façon de traiter les vergers, les vignobles avec beaucoup moins de chimie et donc de protéger la terre et les nappes phréatiques.

Derniers articles

16 août, par Rédaction SNP

Eric Chapin conseil...

En cette période estivale, les bioagresseurs ne font pas de pause. Notre expert en protection des plantes, Éric Chapin, synthétise quelques observations sur l’état des plantations et recommandations de surveillance.
En été, (...)

15 août, par Rédaction SNP

R&D la France à la traîne...

un classement qui explique beaucoup de choses...
S’il existe un autre classement en Recherche fondamentale il est plus que probable que nous serions mieux placés. Ceci explique cela et donc nos pauvres palmiers (...)

13 août, par Rédaction SNP

La Stratégie Phoemyc

Avec quelque retard, vacances obligent, voici donc une documentation sur ce nouveau produit * qui présente des caractéristiques extrêmement intéressantes en terme de cout et d’efficacité. On est guère surpris de l’accueil d’ores (...)

Edito

Edito de juillet 2018

10 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Je vous avais promis de tout vous dire sur la gestion des palmiers de Nice. J’y reviendrai car malheureusement l’actualité réglementaire prend le pas. Simplement le temps de vous confier que nous avons au dossier une lettre de Bernard Baudin du 17 décembre 2014 Conseiller Espaces Verts du Maire de Nice qui reconnaît refuser l’application de l’arrêté du 21 juillet 2010 en affirmant n’utiliser que des (...)