Accueil > Documentation > Trunk Injection > Le fil à couper le beurre .....

Le fil à couper le beurre .....

vendredi 6 mars 2015 - Rédaction SNP

Des piqûres pour remplacer les pesticides
- Une société toulousaine teste actuellement une solution de remplacement des pesticides avec l’injection de produits à la racine des arbres et plantes.
La page de l’émission : Terre d’innovations
Des piqûres pour remplacer les pesticides Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN Crédit Média : Virginie Garin Télécharger
par Virginie Garin publié le 24/02/2015 à 07:43
Partager

C’est une petite injection au pied de l’arbre, une petite piqûre, de pesticides quand même, mais ça va peut-être permettre d’en utiliser beaucoup moins, jusqu’à 80%. Par exemple, sur la pomme, pour lutter contre la tavelure, un champignon qui fait des taches sur les fruits, aujourd’hui il faut pulvériser sur l’arbre entre 20 et 30 fois par an un produit chimique. Là il suffirait de 4 injections pas plus.

Le produit remonte par la sève, et la même technique peut être utilisée pour la vigne, cette fois contre le mildiou, ou encore sur les pins, les résineux, pour éliminer la chenille processionnaire, qui est en train d’envahir les forets françaises et qui est très toxique. Ce programme s’appelle Prémisse, c’est une petite société près de Toulouse qui l’a mis au point, et il a été retenu parmi les meilleurs projets innovants par le gouvernement pour réduire les pesticides.
Prouver que le produit ne se trouve pas dans le fruit

Il bénéficie de fonds publics pour tester donc ces petites piqûres pendant 3 ans. Des tests qui vont servir surtout à prouver une chose : que le produit chimique qui est injecté au pied de l’arbre ne se retrouve pas dans le fruit. Si ça marche, si les tests sont concluants, ce serait une petite révolution, une nouvelle façon de traiter les vergers, les vignobles avec beaucoup moins de chimie et donc de protéger la terre et les nappes phréatiques.

Derniers articles

20 août, par Rédaction SNP

Your portable solution to detect RPW larvae in coconut palm trees

Nous avons fait la connaissance du professeur Thrishantha Nanayakkara du King’s College London en 2015. Nous avions attiré votre attention sur ses travaux et même fait un petit don crowdfunding pour l’encourager. Espérons (...)

17 août, par Rédaction SNP

Cannes, la suite .....

On en sait un peu davantage sur la démarche très pragmatique de la ville de Cannes qui se garde de prises de position de principe et met en place un panel de mesures complémentaires très orientées vers la pré-infestation ( (...)

Edito

Edito de juin 2019

28 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois a été celui de la publication du nouvel arrêté de lutte contre le CRP. Alors que cet été est celui de la dévastation de nos peuplements Chamaerops ( voir notre papier "nos Chamaerops meurent en silence...."), aucune ligne sur le Paysandisia, lancinante revendication !
Ce n’est pas malheureusement pas le plus important. Ce texte aussi court que d’interprétation délicate se contente de faire une (...)