Accueil > Documentation > L’olfactif > le faux poivrier

le faux poivrier

vendredi 19 mai 2017 - Rédaction SNP

Notre ami Bertrand Duval, créateur de l’extraordinaire application Smartphone PALMWORLD (IOS) , désormais installé au Portugal nous écrit ceci "

J’ai d’ailleurs très peu d’insectes malgré le fait d’être au coeur d’un parc naturel protégé, peut être est ce du à une pratique agricole ancienne que j’ai découvert ici : les portugais plantent des poivriers sauvages au pied des oliviers pour éloigner les nuisibles, c’est un insecticide naturel , et il y a une centaine de de poivriers sur mon terrain qui semble t’il font leur office. Bref, l’avenir me dira , mais si cela pouvait être une solution , je vais bientôt placer des pièges à Charançon pour vérifier ça….

 Nous devrions tous dès demain planter des faux poivriers chez nous en les protégeant l’hiver car il est très sensible aux gels. Nous en avons parlé avec E Tabone l’INRA Sophia qui a dans ses cartons un projet d’étude justement sur les répulsifs naturels. D’autant plus intéressant que leur mise en œuvre ne demandera aucune autorisation. Cette technique est parfaitement complémentaire du piégeage installé en périphérie des palmeraies à protéger.

Poivrier du Sichuan
Zanthoxylum pipéritum
Faux poivrier

Portfolio

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)