Accueil > Documentation > L’olfactif > le faux poivrier

le faux poivrier

vendredi 19 mai 2017 - Rédaction SNP

Notre ami Bertrand Duval, créateur de l’extraordinaire application Smartphone PALMWORLD (IOS) , désormais installé au Portugal nous écrit ceci "

J’ai d’ailleurs très peu d’insectes malgré le fait d’être au coeur d’un parc naturel protégé, peut être est ce du à une pratique agricole ancienne que j’ai découvert ici : les portugais plantent des poivriers sauvages au pied des oliviers pour éloigner les nuisibles, c’est un insecticide naturel , et il y a une centaine de de poivriers sur mon terrain qui semble t’il font leur office. Bref, l’avenir me dira , mais si cela pouvait être une solution , je vais bientôt placer des pièges à Charançon pour vérifier ça….

 Nous devrions tous dès demain planter des faux poivriers chez nous en les protégeant l’hiver car il est très sensible aux gels. Nous en avons parlé avec E Tabone l’INRA Sophia qui a dans ses cartons un projet d’étude justement sur les répulsifs naturels. D’autant plus intéressant que leur mise en œuvre ne demandera aucune autorisation. Cette technique est parfaitement complémentaire du piégeage installé en périphérie des palmeraies à protéger.

Poivrier du Sichuan
Zanthoxylum pipéritum
Faux poivrier

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)