Accueil > Partenaires*Pro > ANSES > Le e-phy nouveau est arrivé

Le e-phy nouveau est arrivé

mardi 8 mars 2016 - Rédaction SNP

Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que nous abandonnons le très désuet dans la forme e-phy agriculture.gouv qui devenait franchement collector....

https://ephy.anses.fr/

L’ANSES a donc très opportunément repris plusieurs bases de données précédemment gérées par le ministère de l’agriculture et en particulier la fameuse historique e-phy.

 On trouve désormais tous les produits phytopharmaceutiques, les mélanges, les adjuvants, les matières fertilisantes de support de culture MFSC, les produits mixtes, les sociétés mais également les permis de commerce parallèle.

Le site va bientôt aussi inclure les produits biocides pour lesquelles l’ANSES est désormais compétente pour délivrer l’autorisation de mise sur le marché.

 Bref tout ça va dans le bon sens....... nous joignons un Quick Start. Le site vient à peine de démarrer et petit à petit il corrigera quelques erreurs de jeunesse à la lumière des observations des utilisateurs. l’homme de la situation Julien Vigneron (Anses Dep. Informatique) et oui difficile de faire mieux...Le e-phy nouveau est arrivé .

 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)