Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > le CRP en Tunisie : nul n’est prophète en son pays ?

le CRP en Tunisie : nul n’est prophète en son pays ?

lundi 11 juin 2012 - Rédaction SNP

Bonjour,
voici un petit article relatif au CRP, paru dans la presse Tunisienne le 08.06.2012. comptant sur la sensibilisation des citoyens qui représente une maille primordiale pour mener le combat contre ce fléau. ici, presque tous les concernés sont convaincu par l’utilisation de la technique endothérapie entant que recours d’urgence pour réussir l’éraducation du ravageur. au cour de son séjour en TN, Michel
( FERRY ndlr) nous a aidé énormément à mettre en place cette fameuse technique.

Cordialement, Hamda CHEBBI

Il faut noter l’ampleur de la mobilisation ( communauté scientifique, ministère, gouvernorat, association de particuliers....) le caractère systématique de la campagne d’éradication et de prévention (assainissement, endothérapie, piégeage, réseau d’observation maillage fin ) la molécule utilisée en endothérapie est l’EMAB . Nous sommes très fiers de partager avec la Tunisie le même conseil scientifique. Merci encore à Hamda CHEBBI de nous faire partager son expérience, en attendant un jumelage de l’association de Carthage avec la nôtre .....(?).

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)