Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > le CRP en Tunisie : nul n’est prophète en son pays ?

le CRP en Tunisie : nul n’est prophète en son pays ?

lundi 11 juin 2012 - Rédaction SNP

Bonjour,
voici un petit article relatif au CRP, paru dans la presse Tunisienne le 08.06.2012. comptant sur la sensibilisation des citoyens qui représente une maille primordiale pour mener le combat contre ce fléau. ici, presque tous les concernés sont convaincu par l’utilisation de la technique endothérapie entant que recours d’urgence pour réussir l’éraducation du ravageur. au cour de son séjour en TN, Michel
( FERRY ndlr) nous a aidé énormément à mettre en place cette fameuse technique.

Cordialement, Hamda CHEBBI

Il faut noter l’ampleur de la mobilisation ( communauté scientifique, ministère, gouvernorat, association de particuliers....) le caractère systématique de la campagne d’éradication et de prévention (assainissement, endothérapie, piégeage, réseau d’observation maillage fin ) la molécule utilisée en endothérapie est l’EMAB . Nous sommes très fiers de partager avec la Tunisie le même conseil scientifique. Merci encore à Hamda CHEBBI de nous faire partager son expérience, en attendant un jumelage de l’association de Carthage avec la nôtre .....(?).

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)