Accueil > Représentation > Colloques > Colloque Dies Palmarum- Sanremo 5,6,7 dec. 2013 > Le compte rendu "officiel"*...impeccabile

Le compte rendu "officiel"*...impeccabile

mardi 7 janvier 2014 -

http://lc.cx/SANREMO13


Saluons d’abord la rapidité et la qualité de ce compte rendu, avec de plus une excellente version française. Merci à nos amis italiens.

SOMMAIRE
1. OASIS : DATE PALM & DEVELOPMENT
2. ANTHROPOLOGY : PALMS & SOCIETIES
3. RHYNCHOPHORUS : FRENCH & ITALIAN RIVIERA
4. WEB SURWEY : OCT-DEC
5. NEWS FROM NETWORKS

Ce congrès était quasiment exclusivement dédié au palmier dattier qui a fait l’objet de nombreuses communications scientifiques, historiques, économiques, ethnographiques... on prendra avec intérêt connaissance de leurs résumés. La partie consacrée au CRP n’a donné lieu qu’à trois communications sur un total de plus de 45. Pourtant, le compte rendu y consacre un point sur 5. Nous vous laissons le soin d’en prendre connaissance pour notre part nous avons relevé :
"Dans l’hypothèse la plus pessimiste, celle d’une poursuite exponentielle de l’infestation, l’année 2014 devrait voir 900 palmiers infestés. En 2015, il pourrait s’agir de 1800 spécimens concernés, autant dire la disparition de l’ensemble de la ressource de Phoenix canariensis du territoire communal. Le ravageur devrait alors se transférer en direction des autres espèces de palmiers, principalement les palmiers dattiers très nombreux en milieu urbain.
................l’assainissement mécanique. Les palmiers signalés ont dés lors été systématiquement traités par cette méthode, avec peu de succès toutefois du fait du caractère tardif des signalisations et des réticences des propriétaires.
Dans le même temps, les fonctionnaires des Espaces Verts ont aussi accueilli diverses expériences de lutte biologique et chimique, lesquelles ont elles aussi échoué. .................
L’aggravation de l’infestation en milieu urbain va tout d’abord générer, dès l’an prochain, un risque accru de chutes de frondaisons, et dans les années suivantes, la chute d’arbres entiers, lorsque les palmiers dattiers commenceront à être infestés. Le ravageur attaque en effet le dattier en dessous de l’œil, voire à sa base lorsqu’il possède des rejets. Aucun symptôme visuel d’infestation n’est généralement visible de ce fait, jusqu’à la chute de la tête du palmier ou de l’arbre dans son ensemble. Le rythme de l’infestation devrait toutefois se ralentir fortement, un palmier dattier n’abritant qu’une trentaine de larves, contre 300 chez le palmier des Canaries. Ce genre de problèmes va dans le même temps concerner les villes de Sanremo, de Nice, de Menton et de Cannes, où se trouvent là aussi de nombreux palmiers dattiers sur la voie publique, dont la célèbre Promenade des Anglais.
Il était donc hors de question de pouvoir financer ici des aspersions mensuelles, qu’il s’agisse de produits bio ou phyto, ni d’injecter pendant ces 6 années et au même rythme ces mêmes produits. Difficile aussi de ‘monitorer’ des dattiers, du fait que l’infestation ne produit généralement pas de symptômes. De la panoplie de la lutte intégrée, il ne restait en fait que le piégeage, ce qui est un peu maigre. Le Jardin Expérimental Phoenix (le dernier jardin traditionnel de palmiers dattiers du site historique) a ainsi choisi de développer une stratégie de gestion du charançon, dans le cadre de la mise en place d’un éco-système le plus stable et le plus diversifié possible. Cette stratégie de survie s’est accompagnée de la création d’une pépinière issue de graines récoltées sur le site................ Il ne s’agit pas d’un modèle de lutte exportable, mais seulement d’une expérimentation destinée à sauver un patrimoine historique exemplaire. . Elles ont aussi conduit à une proposition d’assainissement chimique en cours de validation (à suivre). "

Résumons nous : c’est la cata, on a tout essayé et on a tout foiré. Les PCAN c’est foutu et les dattiers c’est pour demain y compris en plein Nice. Aucune solution à vous proposer.... L’avenir : les nouveaux cultivars ? rendez-vous dans 60 ans !

Amici italiani, si mette il dito nell’occhio... Tant que vous continuerez à faire des assainissements mécaniques trois mois après signalement, tant que vous continuerez à considérer comme impossible financièrement de faire 9 mois par an tous les 21 jours un traitement qui ne coûte que quelques € par palmier, tant que vous continuerez à croire aux fausses promesses des solutions bio et des écosystèmes, tant qu’on vous continuerez à ignorer l’endothérapie avec un insecticide systémique de longue rémanence..... Vous ne vous en sortirez jamais.

Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge !" Voltaire


Dernière remarque ; dans le Web Survey est visé un article publié par notre site ce qui démontre que nous sommes lus.
Link :http://www.sauvonsnospalmiers.fr/IMG/pdf/13_-_hamidi_rachid.pdf

* il paraît qu’il n’est pas si officiel ( ???)

Derniers articles

16 février, par Rédaction SNP

Le département 83 attentif aux palmiers

Mieux vaut tard que jamais... c’est la première fois depuis 2012 que nous recevons une marque d’intérêt du département, a l’exception du subliminal comité de pilotage CRP du Var.
Mais restons positifs, sachant que les (...)

15 février, par Rédaction SNP

Le charançon de l’Agave

Ça devient sérieux...... et signalé partout plus ou moins dans le Var. il faut à minima faire des déclarations en FREDON.
Le subito insecticide à base de pyréthrinoïdes de facto en vente libre semble assez efficace au (...)

15 février, par Rédaction SNP

BIOASSAYS, AGRINT, SNP grandes manœuvres dans le 06

Satisfaction de constater que Nice-Matin reprend dans ses grandes lignes l’article de Var Matin sur ce procédé. SNP avec l’appui de BIOASSAYS commence à former des professionnels et d’approcher des communautés d’agglomération (...)

Edito

Edito de janvier 2019

15 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Toujours dans un souci de transparence je vous livre ici synthèse de mon intervention le 11 février à la DGAL de Vaugirard à une très importante réunion de concertation sur les suites du rapport ANSES sur le CRP, accompagné de la vice-présidente de l’association.
Remarque préliminaire importante :
Nous constatons partout en zone méditerranéenne une spectaculaire recrudescence du Paysandisia (...)