Accueil > Réglementation > Importation > Le commerce parallèle.... késako

Le commerce parallèle.... késako

mercredi 14 septembre 2016 - Rédaction SNP

 Impressionnant, le document contient 17 pages et vise environ 1000 produits.

Il s’agit de demandes de permis de commerce parallèle d’un produit phytopharmaceutique considéré comme l’équivalent à ceux commercialisés en France. Les demandeurs sont français et souvent étrangers. En ce qui concerne les prix pour les produits habituellement utilisés pour la sauvegarde de nos palmiers les différences sont assez substantielles. Voilà qui peut être intéressant.....

Mais attention il y a deux grandes limites à cela.

* Il vous faudra justifier de la détention du Certiphyto et vous savez qu’en pratique il n’est réservé qu’aux agriculteurs et aux professionnels du végétal ( malgré les demandes persistantes auprès les autorités de notre association et de l’association des Fous de Palmiers).

* Qu’il ne peut être question de faire des commandes qui excéderaient vos besoins personnels ce qui vous mettrez sous le coup de l’interdiction sauf autorisation du commerce de produits phytosanitaires.

Sous ces deux réserves nous allons tester un fournisseur pour le produit dont la matière active est le spinosad lutte contre le paysandisia. Les adhérents intéressés et éligibles peuvent d’ores et déjà nous interroger.

 

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)