Accueil > Revue De Presse > Le charançon sous les ors du Palais-Bourbon ?

Le charançon sous les ors du Palais-Bourbon ?

mercredi 1er mai 2019 - Rédaction SNP

 Début mars nous avons déjà évoqué cette initiative du député Brochant http://www.sauvonsnospalmiers.fr/une-commission-d-enquete-parlementaire-rien-de-moins.html  ; pour conclure avec tout le respect qu’on lui doit " En résumé, pour éviter le sort des carabiniers d’Offenbach .... la bonne décision a conseiller à notre chère représentation nationale : renoncer à la constitution de cette commission d’enquête. "

 Depuis aucune nouvelle de cette création et on pourrait penser que cet article de Var Matin-Nice-Matin de ce jour a pour objectif de relancer cette initiative.

Quelle est notre lecture ? En dehors de l’erreur que représente l’oubli de la seconde AMM pour les traitements de type Beauveria Bassiana, l’article affirme qu’il y a une très grande urgence à connaître le nombre de palmiers perdus depuis 2006. Ce chiffre ne sera jamais connu car il n’y avait aucun recensement en début de la période, les pertes n’ont jamais été déclarées ni sérieusement contrôlées par les FREDON ou les SRAL débordés par l’ampleur du phénomène. Donc il faut se contenter d’estimations, celles qui sont données ne sont pas farfelues.

 L’article estime nécessaire de connaître les couts des traitements alors qu’ils sont parfaitement connus. Reste l’appréciation du coût global de la lutte qui pourrait apparaître exorbitant. C’est le constat dressé par l’ANSES dans son dernier rapport sur le sujet. Inutile donc de recommencer l’exercice.

 L’article présente ensuite la lutte contre ce fléau comme l’affrontement meurtrier de " deux approches, deux camps" . Là c’est franchement inexact et partisan. Depuis le 21 juillet 2010 il existe un arrêté ministériel de lutte obligatoire contre le CRP, et non deux approches différentes. La loi rien que la loi.....

 Certaines communes et au premier chef la ville de Nice, comme son premier magistrat l’a reconnu dans une lettre publiée sur notre site http://www.sauvonsnospalmiers.fr/lettre-de-christian-estrosi-president-de-la-metropole-de-nice.html  ; ont annoncé sans sourciller qu’elles n’ont jamais respecté la réglementation !!!! c’est une situation rarissime dans la République Française surtout quand on sait les sanctions qui sont encourues : Article L251-20 du code rural.

Au-delà de non-respect de la loi, la ville a commis la dramatique erreur de croire en 2013 que les solutions alternatives Beauveria Bassiana étaient imminentes et efficaces. Cinq ans plus tard combien de pertes de dizaines et dizaines de palmier patrimoine, un vrai massacre pour le coup écologique !!!

Alors, demander une commission d’enquête c’est conduire peut-être à témoigner sous serment les plus hauts responsables des collectivités concernées. On se souvient des images d’une autre commission récente. Ces commissions sont publiques et télévisées, seule certitude, le buzz médiatique !!!

 On s’interroge, pourquoi cette initiative ? Règlement de comptes politique ? volonté d’engager la responsabilité de l’administration centrale ? pour se venger de quoi ? le mal est fait, les responsabilités sont multiples y compris de ceux qui sont les plus critiques aujourd’hui, la France ne fait pas exception dans cet échec européen.

 Gardons en tête les conclusions du rapport de l’ANSES de décembre 2018 qui préfigurent le futur arrêté de lutte sur lequel nous sommes charrette pour proposer des modifications de rédaction. https://www.sauvonsnospalmiers.fr/chaud-devant-voila-le-nouvel-arrete.html  ; c’est la seule chose importante aujourd’hui,

la commission d’enquête parlementaire : l’exemple parfait de la fausse bonne idée.....

Derniers articles

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)