Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Le champignon nouveau est arrivé......

Le champignon nouveau est arrivé......

mercredi 21 mars 2018 - Rédaction SNP

 Var matin se lance avec enthousiasme, bandeau de première page, pleine page 2, réseaux sociaux, dans la promotion d’un nouveau produit contre le charançon rouge du palmier proposé par la firme ARYSTA LS. Mais s’agissant a priori d’un produit phytosanitaire, il convient d’être prudent dans la communication en cette matière, très encadrée légalement.

- l’arrêté 21 juillet 2010 de lutte contre le CRP a t-il été modifié ? non pour l’instant.

- le produit bénéficie t- il d’une autorisation de mise sur le marché AMM la firme l’avance mais n’en fournit pas les références. Nous avons interrogé le site officiel E-phy et nous n’avons rien trouvé, sauf pour l’OSTRINIL BB souche 147 AMM du 09/06/2009 concernant uniquement le papillon Paysandisia extension d’usage d’une AMM de 1993 concernant la pyrale du maïs ( voir porto folio). En regardant un peu plus on trouve des traces d’une nouvelle souche NPP111B005 qui pour l’instant mais c’est intéressant quand même, ne bénéficie que d’un agrément européen.

- le produit a-t-il un nom ? on lit dans l’article Permasect ?? sous ce nom on ne trouve qu’un insecticide à base de cyperméthrine pyréthrinoïdes de synthèse, commercialisé par Nufarm GB !

Les performances présumées du nouveau produit : On ne va pas s’attarder sur la souche 147 réputée peu efficace comme l’a démontré à grande échelle la ville de Nice qui sous couvert d’une lutte contre le Paysandisia n’a pas pu contenir le charançon avec cette souche ! la nouvelle souche NPP111B005 serait plus prometteuse mais en l’absence de la documentation qui accompagne tout produit ainsi que des articles scientifiques sur le sujet, les résultats des expérimentations et des tests en situation réelle, impossible de vérifier l’affirmation d’une efficacité à 90 %. SNP soutient que ce pourcentage n’est pas satisfaisant les propriétaires cherchent un # 100 % ce qu’ils obtiennent d’ailleurs avec la stratégie 2 . Intéressant cependant, ce qui sera évidemment à confirmer car ces champignons n’ont rien d’anodin ( délai de rentrée 6 heures), la dispense de rabattage des inflorescences. Parfaitement inutile par contre, l’évocation d’une mise en œuvre par drones alors même que l’épandage aérien est strictement interdit en France et le restera.

 Enfin le problème majeur du prix. La firme qui a l’exclusivité de la commercialisation avance être plus compétitive que le chimique. félicitations.... record à battre injection Syngenta 72 € TTC + rabattage inflorescences provision 200 € = 272 € produit et MO.

Notre avis : communication très prématurée sur un produit pour lequel nous n’avons aucune information ? Var matin aurait été plus inspiré d’aller au-delà des affirmations de la société en charge de la commercialisation à laquelle nous avons écrit ce jour, nous vous ferons part bien entendu, de leur réponse.

 Sur le fond, SNP ne peut que se féliciter de l’apparition probable d’une nouvelle stratégie réputée Bio, basée sur le champignon entomopathogène Beauveria Bassiana. Pas dupe cependant, nous savons parfaitement que Beauveria bassiana n’est efficace que lorsque l’hygrométrie est suffisamment élevée et que l’exposition UV est la plus réduite. Sans aller jusqu’à la sensibilité extrême des nématodes on n’en est pas très loin cependant.

 Par ailleurs il est plus que souhaitable que l’apparition d’une nouvelle stratégie ne soit pas aussi celle d’un monopole ( nous avons déjà donné avec la stratégie 3 ! ). Dans l’intérêt même d’Arysta il serait éminemment justifié qu’un concurrent s’installe sur ce segment de marché. Il en va de la protection des consommateurs qui ont déjà beaucoup souffert sur ce dossier depuis 10 ans.

Var matin a souhaité aussi questionner une ville : Toulon témoignages quelque peu contradictoires. La responsable EV se déclare intéressée par le principe d’un produit de substitution aux phytosanitaires en précisant que c’est une décision politique. Traduction : si on change, c’est plus cher. Et dans l’encadré de droite l’élu parle de lutte préventive basée sur le biologique ? ça ressemble à du volontarisme.....

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)