Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

lundi 23 avril 2018 - Rédaction SNP

 Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-champignon-nouveau-est-arrive.html

Nous avions cependant relevé de nombreuses questions non documentées et interrogé toute de suite la firme. Force est de constater aujourd’hui que nous sommes incapables de vous donner des éléments de réponse satisfaisants.

 Alors que selon des sources bien informées l’ANSES aurait bien délivré une AMM impossible d’en retrouver la trace sur le site de l’agence et sur https://ephy.anses.fr/ , pas davantage de confirmation du nom commercial du produit Permasect pourtant déjà utilisé par NUFARM.

 Mais voilà que Corse-Matin publie cet article intéressant et qui nous change de la vague de "publi-reportages" recueillis par notre moteur de recherche.

 Nos commentaires sur article de Corse-Matin :" l’espoir d’un traitement bio contre le charançon rouge"

 Bien vu pour le buzz médiatique, également pour la paternité du produit , AMM qui sera délivrée à Arysta. On croyait savoir que toute publicité ou promotion d’un produit sans indication de son AMM était parfaitement illégal et voilà que Nice a déjà été livrée. l’article reste prudent sur l’efficacité du produit, la firme elle-même avançant 90 % , d’où ce mode interrogatif "Le traitement mis en avant par Vegetech fera-t-il réellement la différence ?"

Le (la) journaliste de Corse-Matin à très opportunément pris l’avis des deux spécialistes insulaires du dossier, Catherine Gigleux pour la Fredon et Georgia Susini pour la ville d’Ajaccio. SNP partage complètement leurs avis : produit sur le principe intéressant, dont cependant actuellement on ne sait à peu près rien ( documentation scientifique, résultats d’expérimentation BPE/BPL). A SNP nous ajoutons le prix qui est devenu, compte tenu de ce que les communes et les particuliers ont déjà dépensé dans cette lutte, un élément essentiel qui jouera tout autant dans leur choix du type de traitement.

 Gageons que la firme en charge la diffusion de ce produit nous rassurera rapidement sur les performances de son champignon....

 Dernière minute, à l’instant

 Grâce à l’obligeance d’une relation dans le journalisme professionnel que nous avions interrogé, nous avons pu après un mini parcours du combattant retrouver la décision sur le site de l’ANSES. Rien sur E-phy pour l’instant, pas une bonne note pour la maintenance du site.

ARY-0711b-01 Signature : 09/03/2018 | Publication : 09/04/2018

Numéro AMM 2180058

 Nous allons travailler sur la lettre de décision et publier notre commentaire. il eût été préférable et souhaitable que la firme nous renseigne directement depuis le 9 avril.

Derniers articles

22 septembre, par Rédaction SNP

IPM (Integrated pest management) : quèsaco ?

Ce post pour montrer l’ampleur de la littérature sur le charançon rouge et son Integrated Pest Management ( Plan de lutte intégrée). Bien que tous ces articles soient quasi obligatoirement en anglais les auteurs ne le sont (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

ARTE : Le serial killer de la Côte d’Azur

http://screencast-o-matic.com/watch/cqQrl1tPI3
Le serial killer de la Côte d’Azur
Un petit billet du 19/09 à la mode Arte sur les ravages du charançon. On en voit pas l’utilité sauf à faire un peu d’humour avec un sujet qui (...)

21 septembre, par Rédaction SNP

Le piégeage du CRP : faire encore mieux....

Pour compenser la perte des insecticides en aérien ( retrait de l’Imidaclopride) et l’inéluctable abandon de l’Emamectine Benzoate ( qui n’a obtenu son AMM en 2014 que parce qu’il était mis en œuvre sous forme (...)

Edito

Edito de aôut 2019

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté est publié depuis le 25 juin mais les communes qui se considèrent comme les plus impliquées ( elles ont, sauf exception, adopté la stratégie d’injection de l’insecticide dénommé Revive) n’ont pas l’air de l’apprécier beaucoup..."Que le ministère abandonne les traitements préventifs sauf pour les communes volontaires, c’est mortifère", reproche Daniel Chabernaud CMSP -ProPalmes83. Le député (...)