Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

lundi 23 avril 2018 - Rédaction SNP

 Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-champignon-nouveau-est-arrive.html

Nous avions cependant relevé de nombreuses questions non documentées et interrogé toute de suite la firme. Force est de constater aujourd’hui que nous sommes incapables de vous donner des éléments de réponse satisfaisants.

 Alors que selon des sources bien informées l’ANSES aurait bien délivré une AMM impossible d’en retrouver la trace sur le site de l’agence et sur https://ephy.anses.fr/ , pas davantage de confirmation du nom commercial du produit Permasect pourtant déjà utilisé par NUFARM.

 Mais voilà que Corse-Matin publie cet article intéressant et qui nous change de la vague de "publi-reportages" recueillis par notre moteur de recherche.

 Nos commentaires sur article de Corse-Matin :" l’espoir d’un traitement bio contre le charançon rouge"

 Bien vu pour le buzz médiatique, également pour la paternité du produit , AMM qui sera délivrée à Arysta. On croyait savoir que toute publicité ou promotion d’un produit sans indication de son AMM était parfaitement illégal et voilà que Nice a déjà été livrée. l’article reste prudent sur l’efficacité du produit, la firme elle-même avançant 90 % , d’où ce mode interrogatif "Le traitement mis en avant par Vegetech fera-t-il réellement la différence ?"

Le (la) journaliste de Corse-Matin à très opportunément pris l’avis des deux spécialistes insulaires du dossier, Catherine Gigleux pour la Fredon et Georgia Susini pour la ville d’Ajaccio. SNP partage complètement leurs avis : produit sur le principe intéressant, dont cependant actuellement on ne sait à peu près rien ( documentation scientifique, résultats d’expérimentation BPE/BPL). A SNP nous ajoutons le prix qui est devenu, compte tenu de ce que les communes et les particuliers ont déjà dépensé dans cette lutte, un élément essentiel qui jouera tout autant dans leur choix du type de traitement.

 Gageons que la firme en charge la diffusion de ce produit nous rassurera rapidement sur les performances de son champignon....

 Dernière minute, à l’instant

 Grâce à l’obligeance d’une relation dans le journalisme professionnel que nous avions interrogé, nous avons pu après un mini parcours du combattant retrouver la décision sur le site de l’ANSES. Rien sur E-phy pour l’instant, pas une bonne note pour la maintenance du site.

ARY-0711b-01 Signature : 09/03/2018 | Publication : 09/04/2018

Numéro AMM 2180058

 Nous allons travailler sur la lettre de décision et publier notre commentaire. il eût été préférable et souhaitable que la firme nous renseigne directement depuis le 9 avril.

Derniers articles

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)