Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

lundi 23 avril 2018 - Rédaction SNP

 Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-champignon-nouveau-est-arrive.html

Nous avions cependant relevé de nombreuses questions non documentées et interrogé toute de suite la firme. Force est de constater aujourd’hui que nous sommes incapables de vous donner des éléments de réponse satisfaisants.

 Alors que selon des sources bien informées l’ANSES aurait bien délivré une AMM impossible d’en retrouver la trace sur le site de l’agence et sur https://ephy.anses.fr/ , pas davantage de confirmation du nom commercial du produit Permasect pourtant déjà utilisé par NUFARM.

 Mais voilà que Corse-Matin publie cet article intéressant et qui nous change de la vague de "publi-reportages" recueillis par notre moteur de recherche.

 Nos commentaires sur article de Corse-Matin :" l’espoir d’un traitement bio contre le charançon rouge"

 Bien vu pour le buzz médiatique, également pour la paternité du produit , AMM qui sera délivrée à Arysta. On croyait savoir que toute publicité ou promotion d’un produit sans indication de son AMM était parfaitement illégal et voilà que Nice a déjà été livrée. l’article reste prudent sur l’efficacité du produit, la firme elle-même avançant 90 % , d’où ce mode interrogatif "Le traitement mis en avant par Vegetech fera-t-il réellement la différence ?"

Le (la) journaliste de Corse-Matin à très opportunément pris l’avis des deux spécialistes insulaires du dossier, Catherine Gigleux pour la Fredon et Georgia Susini pour la ville d’Ajaccio. SNP partage complètement leurs avis : produit sur le principe intéressant, dont cependant actuellement on ne sait à peu près rien ( documentation scientifique, résultats d’expérimentation BPE/BPL). A SNP nous ajoutons le prix qui est devenu, compte tenu de ce que les communes et les particuliers ont déjà dépensé dans cette lutte, un élément essentiel qui jouera tout autant dans leur choix du type de traitement.

 Gageons que la firme en charge la diffusion de ce produit nous rassurera rapidement sur les performances de son champignon....

 Dernière minute, à l’instant

 Grâce à l’obligeance d’une relation dans le journalisme professionnel que nous avions interrogé, nous avons pu après un mini parcours du combattant retrouver la décision sur le site de l’ANSES. Rien sur E-phy pour l’instant, pas une bonne note pour la maintenance du site.

ARY-0711b-01 Signature : 09/03/2018 | Publication : 09/04/2018

Numéro AMM 2180058

 Nous allons travailler sur la lettre de décision et publier notre commentaire. il eût été préférable et souhaitable que la firme nous renseigne directement depuis le 9 avril.

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)