Accueil > Partenaires*Pro > Les Firmes > La version hyéroise de la lutte collective /CRP

La version hyéroise de la lutte collective /CRP

vendredi 7 juillet 2017 - Rédaction SNP

https://www.sauvonsnospalmiers.fr/giran-l-homme-qui-ecrase-les-prix.html

 Nous avons déjà eu l’occasion de féliciter le Maire d’Hyères, très attentif sur la photo in situ, qui a réussi à obtenir un tarif 72 € pour les palmiers publics comme privés. Rappelons qu’il avait traité l’an dernier à 145 € TTC et que le tarif normal en vigueur à ce jour est de 234 € ! Ah si Trump savait ça .....

Certes, il s’est engagé à pratiquer ce traitement pendant trois ans. Il n’a pas pour autant suspendu selon nos informations, sa collaboration avec la firme Vegetech Arysta dans le cadre d’une ADE (Autorisation de Distribution pour Expérimentation) portant sur le champignon Beauveria Bassiana. Il reste prudent sur les résultats de l’endothérapie qu’il estime encourageants, à confirmer sur le long terme (si ça ne marche pas son engagement sera vite repris...).

En ce qui concerne, sa conception de la lutte , on savait qu’il n’était pas très collectiviste ! Alors il s’appuie sur la presse locale , le réseau des applicateurs et quelques flyers ( ça ne coûte plus rien ). Visiblement il compte beaucoup sur l’attractivité du prix, on le comprend. On le suit moins bien quand il déclare que les particuliers doivent assainir leur palmier. Confusion terminologique puisque l’assainissement est l’opération curative qui exclut le recours au Revive. Il indique aux particuliers qu’ils ont une obligation légale de prévention ce qui stricto sensu n’est pas exact puisque cette obligation porte sur la zone dite contaminée cercle de 100 m autour d’un foyer. Las, en pratique on peut considérer qu’à Hyères compte tenu du niveau d’infestation toute la commune doit être en préventif.

 Après les compliments, les regrets, de gros regrets, ceux de ne pas avoir étendu la discussion du prix à l’ensemble des communes de TPM qui a un poids largement suffisant pour trouver aussi un accord à 72 € avec la firme. Ainsi la totalité du Var aurait été traitée de façon équitable ce qui permettait d’espérer un accord de même nature avec les Alpes-Maritimes ( dont les communes phares sont hostiles à ce produit considéré comme dangereux et ne veulent pas considérer qu’il est mis en œuvre précautionneusement et qu’il reste à l’intérieur du végétal). Une belle occasion ratée surtout pour la firme dont le marketing est toujours aussi abscons. Rappelons qu’en début de commercialisation ce produit était proposé à plus de 350 € l’injection et deux ans plus tard, peut l’être à 72 €.