Accueil > Documentation > Lutte autocide > La technologie du papillon stérile

La technologie du papillon stérile

mardi 23 février 2016 - Rédaction SNP

 L’actualité documentaire c’est comme l’amour ça ne se commande pas .....

ainsi au lendemain d’un post sur la lutte autocide nous découvrons cette news d’origine IAPPS.

Deux succès exceptionnels aux USA, basés sur des lâchers massifs de mâles rendus infertiles. Pour les producteurs de coton un succès total contre le ver rose. Des lâchers aériens, aujourd’hui par drones, dans une proportion de 25 pour 1. C’est tout de même mieux que du DTT et c’est même plus économique. Les producteurs de pistaches décimés par un ver orange vont faire exactement de même. 

Cette lutte est parfaitement biologique. Les mâles infertiles sont inoffensifs et disparaissent en quelques heures. Une fois encore la même question : pourquoi cette méthode n’a t-elle jamais été envisagée pour le charançon ou pour le papillon palmivore ?

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)