Accueil > Partenaires*Pro > Les Firmes > La stratégie de lutte contre le CRP, quoi de neuf ?

La stratégie de lutte contre le CRP, quoi de neuf ?

mercredi 14 février 2018 - Rédaction SNP

Au mois d’aôut dernier, SNP dans un premier post saluait La version hyéroise de la lutte collective /CRP.

https://www.sauvonsnospalmiers.fr/la-version-hyeroise-de-la-lutte-collective-crp.html

Au-delà du symbole la ville n’avait pas mobilisé des outils de promotion particuliers à l’instar la CAVEM. Elle se contente d’en parler à Var matin qui consacre aujourd’hui un nouvel article palmiers Ce dernier ne comporte quasiment aucun élément nouveau par rapport au précédent . Et même quelques contradictions (nombre de palmiers traités endothérapie 400 aujourd’hui 1000 en juillet dernier) . On doit retenir que la ville croit à la stratégie 3, c’est une information importante. Toutefois pas le moindre chiffre de performances. Pour un service EV aussi étoffés cela peut surprendre, pas de tableaux statistiques de palmiers traités et cependant atteints et toutes les ventilations classiques d’une analyse statistique. À cet égard la photo choisie n’est pas rassurante puisqu’il s’agit d’un palmier attaqué bien qu’’andothérapé" qui a fait l’objet Il vaudrait mieux dire, d’une tentative d’assainissement car aussi peu d’investigations dans la partie infectée est un gage d’échec à peu près certainement.....

Certes il est indiqué qu’une mission a été confiée à la FREDON PACA, mais il eut été important dans donner le contenu, le coût, le calendrier des publications. Gardons en tête le rapport ANSES CAVEM qui visait les faiblesses de l’analyse statistique de l’expérimentation. https://www.sauvonsnospalmiers.fr/rapport-anses-sur-l-action-collective-cavem.html

Les services de la ville peuvent comprendre que les particuliers qui ont encore des palmiers les traitent quasiment à 100 % avec du confidor qui est très efficace. Ils veulent bien réduire très fortement leur facture à condition cependant de connaître l’efficacité de la stratégie 3. C’est là que le bas blesse 70 % 80 % 90 % 95 % même avec ce dernier pourcentage le propriétaire qui n’a qu’un seul phénix patrimoine hésitera à changer.

Nous engageons les collectivités donneurs d’ordre à se montrer plus exigeantes tant vis-à-vis de leurs services, que de la firme et des applicateurs sur le reporting. Cette nécessité de transparence statistique semble d’autant plus justifiée que nous apprenons ce jour que SYNGENTA Espagne vient de me monter un nouveau protocole avec la société GLEN BIOTECH dont nous parlons souvent sur notre site, mixant une injection REVIVE avec des applications de Beauveria Bassiana Phoemyc + TreeCare Revive. Une sécurité supplémentaire ? que nous n’avons pas......

 

 

Portfolio

Derniers articles

22 juillet, par Rédaction SNP

Liste des produits de bio Controle

Une innovation en sous-catégorie la liste des produits EAJ. Il était temps .... Il reste cependant à expliquer à nos adhérents la cohérence avec la liste ITAB utilisable en agriculture biologique. (...)

22 juillet, par Rédaction SNP

Latania N°39

https://fr.calameo.com/read/004158699900fac65980d
En route pour les jardins de la Réunion bien sûr, mais aussi de l’île Maurice, de la Tasmanie, de l’Afrique du Sud. au-delà du monde des palmiers faire aussi connaissance des (...)

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)