Accueil > Partenaires*Pro > Les Firmes > La stratégie de lutte contre le CRP, quoi de neuf ?

La stratégie de lutte contre le CRP, quoi de neuf ?

mercredi 14 février 2018 - Rédaction SNP

Au mois d’aôut dernier, SNP dans un premier post saluait La version hyéroise de la lutte collective /CRP.

https://www.sauvonsnospalmiers.fr/la-version-hyeroise-de-la-lutte-collective-crp.html

Au-delà du symbole la ville n’avait pas mobilisé des outils de promotion particuliers à l’instar la CAVEM. Elle se contente d’en parler à Var matin qui consacre aujourd’hui un nouvel article palmiers Ce dernier ne comporte quasiment aucun élément nouveau par rapport au précédent . Et même quelques contradictions (nombre de palmiers traités endothérapie 400 aujourd’hui 1000 en juillet dernier) . On doit retenir que la ville croit à la stratégie 3, c’est une information importante. Toutefois pas le moindre chiffre de performances. Pour un service EV aussi étoffés cela peut surprendre, pas de tableaux statistiques de palmiers traités et cependant atteints et toutes les ventilations classiques d’une analyse statistique. À cet égard la photo choisie n’est pas rassurante puisqu’il s’agit d’un palmier attaqué bien qu’’andothérapé" qui a fait l’objet Il vaudrait mieux dire, d’une tentative d’assainissement car aussi peu d’investigations dans la partie infectée est un gage d’échec à peu près certainement.....

Certes il est indiqué qu’une mission a été confiée à la FREDON PACA, mais il eut été important dans donner le contenu, le coût, le calendrier des publications. Gardons en tête le rapport ANSES CAVEM qui visait les faiblesses de l’analyse statistique de l’expérimentation. https://www.sauvonsnospalmiers.fr/rapport-anses-sur-l-action-collective-cavem.html

Les services de la ville peuvent comprendre que les particuliers qui ont encore des palmiers les traitent quasiment à 100 % avec du confidor qui est très efficace. Ils veulent bien réduire très fortement leur facture à condition cependant de connaître l’efficacité de la stratégie 3. C’est là que le bas blesse 70 % 80 % 90 % 95 % même avec ce dernier pourcentage le propriétaire qui n’a qu’un seul phénix patrimoine hésitera à changer.

Nous engageons les collectivités donneurs d’ordre à se montrer plus exigeantes tant vis-à-vis de leurs services, que de la firme et des applicateurs sur le reporting. Cette nécessité de transparence statistique semble d’autant plus justifiée que nous apprenons ce jour que SYNGENTA Espagne vient de me monter un nouveau protocole avec la société GLEN BIOTECH dont nous parlons souvent sur notre site, mixant une injection REVIVE avec des applications de Beauveria Bassiana Phoemyc + TreeCare Revive. Une sécurité supplémentaire ? que nous n’avons pas......

 

 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)