Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > la Royal fée à notre chevet....

la Royal fée à notre chevet....

mercredi 20 janvier 2016 - Rédaction SNP

 Site de l’Élysée

 Qui aurait pu un jour imaginer retrouver nos ravageurs dans le compte rendu d’un conseil des ministres. Et pourtant c’est le cas aujourd’hui. La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a présenté une communication relative à la reconquête de la biodiversité, au service du climat, de la santé et de l’innovation.

 Reconquête de la biodiversité
1. Un.....

2. L’innovation et la création d’emplois dans le domaine de la biodiversité constituent un axe clé de la croissance verte et bleue. Les petites et moyennes entreprises (PME) et les start-up de la Green Tech ont été pour la première fois soutenus par « l’Initiative PME Biodiversité 2015 » dans le cadre de l’action « Démonstrateurs de la Transition écologique et énergétique » du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Ce dispositif a rencontré un franc succès avec 21 projets déposés, qui ont permis de sélectionner 13 projets innovants. Ces projets représentent plus de 6,6 M€ d’investissement et 2,2 M€ d’aides de l’Etat. Exemples : Ecocean (protéger la biodiversité fragilisée dans les ports), 5 Continents (plateforme de financement participatif pour le maintien des forêts), Acoupalm (diagnostic pour les palmiers atteints du Charençon rouge et Papillon Paysandisia archon), Saclaf SMF (détection des biotopes sous-marins). Un nouvel appel à projets est ouvert pour 2016. Par ailleurs, une mission sur le soutien aux PME de la biodiversité, de l’eau et des milieux marins vient d’être lancée.

Premier et royal constat, la sauvegarde de nos palmiers appartient à la reconquête de la biodiversité.  Certains écologistes radicaux vont avoir un peu mal aux dents ! Ensuite il est permis de relever que le ministère de l’écologie, qui, encore très récemment, avait inexplicablement oublié les ravageurs de palmiers dans un volumineux pavé de 130 pages dénommé "Analyse économique des espèces exotiques envahissantes en France" http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1256 se rattrape ici ... ô combien.

 On peut aussi s’étonner que cette information importante n’ait pas fuité dans les structures qui sont normalement en charge de ce dossier, à savoir au ministère de l’agriculture, la DGAL, les DRAAF, les FREDON à un moment où nous prenons conscience que le degré d’infestation a atteint un tel niveau qu’il faut absolument détenir des outils capables de faire des diagnostics.

Nous l’avons dit à maintes reprises sur notre site, la détection précoce est l’arme absolue de la lutte. Nous avons proposé des investissements en venture capital possibles pour des firmes et même une opération de crowdfunding. http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article119 . Tout cela a lamentablement échoué. Grâce au ministère de l’écologie, une nouvelle chance nous est donnée en espérant, nous n’en doutons pas, que la firme sera à la hauteur de sa réputation, à savoir, capable très vite d’apporter une technologie fiable et bon marché.

http://www.elysee.fr/conseils-des-ministres/article/compte-rendu-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-20-janvier-201/

Derniers articles

6 novembre, par Rédaction SNP

Quatrième rencontre de Monaco.........

La Direction de l’Aménagement Urbain du Gouvernement Princier à le plaisir d’accueillir la 4° rencontre du réseau franco-italien d’échanges d’expériences entre jardins botaniques, associations et espaces verts.
la programmation (...)

1er novembre, par Rédaction SNP

DC La Brève n°55 – octobre 2019

Dans la liste des organismes de quarantaine prioritaires de la CE, pas de CRP ni de Paysandisia seulement Xylella fastidiosa (Wells et al.).
Biocontrôle
Liste des produits phytopharmaceutiques de biocontrôle (15 (...)

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)