Accueil > État sanitaire, progression des infestations > La pyrale du buis..... la déprime

La pyrale du buis..... la déprime

lundi 1er avril 2019 - Rédaction SNP

http://www.lefigaro.fr/jardin/buis-malades-par-quoi-les-remplacer-20190321

La pyrale (Cydalima perspectalis), redoutable papillon venu de Chine, s’abat sur eux comme une plaie d’Égypte. Même l’existence des buis sauvages est menacée par la gloutonnerie de ce lépidoptère dont la chenille dévore le feuillage jusqu’à l’écorce ! La situation est d’autant plus critique que l’emblème de nos jardins à la française subit aussi les assauts de deux redoutables champignons, Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi contre lesquels il n’existe aucune parade efficace, en dehors de la lutte chimique.

Une double attaque, beaucoup d’investissement au moins trois ou quatre programmes pour trouver une parade bio.... un échec suffisant pour envisager des solutions de remplacement.

La tentation de l’endothérapie avec le même produit que celui utilisé pour des palmiers (le Revive). L’expérimentation est en cours certes il n’y aurait pas les problèmes de cicatrisation rencontrés dans les palmiers mais le végétal ne s’y prête pas très bien par sa configuration.

Il sera nécessaire de caractériser la vitesse et l’homogénéité de la diffusion du produit dans l’arbre en fonction de sa taille et du protocole d’injection, à évaluer la rémanence du produit dans l’arbre à une concentration assurant le niveau d’efficacité recherché. De plus, il faut encore evaluer les effets non intentionnels sur la faune non cible, la présence éventuelle de résidus dans le pollen et/ou dans le feuillage taillé ou tombé au sol. Beaucoup de questions parfaitement logiques posées à la firme.

La pyrale (Cydalima perspectalis), redoutable papillon venu de Chine, s’abat sur eux comme une plaie d’Égypte. Même l’existence des buis sauvages est menacée par la gloutonnerie de ce lépidoptère dont la chenille dévore le feuillage jusqu’à l’écorce ! La situation est d’autant plus critique que l’emblème de nos jardins à la française subit aussi les assauts de deux redoutables champignons, Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi contre lesquels il n’existe aucune parade efficace, en dehors de la lutte chimique.

Derniers articles

8 décembre, par Rédaction SNP

FAO 2020 L’année internationale de la protection des plantes

Rappel : version française changer la langue de l’original puis revenir au français.
S’il en était encore besoin, la démarche historique de la FAO confirme la nécessité de protéger aussi le patrimoine des palmiers de (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

Dominique Coutinot N° 56

Encore plus important que d’habitude.... le formidable travail gratuit on ne le dira jamais assez , de Dominique Coutinot.
Tentez de lire la réglementation phytosanitaire en vigueur au 14 décembre 2019
Rassurez-vous un (...)

6 décembre, par Rédaction SNP

Mouvement préfectoral chez les Fous de Palmiers

Le président Pierre Olivier Albano communique : "Modifications organisation relative aux problématiques des ravageurs de palmiers.
L’organisation régionale est désormais la suivante, en particulier pour les réunions CROSPAV (...)

Edito

Edito d’octobre 2019

30 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Assez peu de posts ce mois-ci, en dehors de la publication de l’article dans PHYTOMA à la signature d’Éric Chapin (Cosave, Lien Horticole....) " charançon rouge du palmier : évolutions techniques et réglementaires et auquel nous avons modestement participé ce qui est tout de même, une première.
Ce mois-ci a été aussi celui de l’annonce du colloque sur les Ravageurs de Palmiers, fin novembre à Monaco (...)