Accueil > Documentation > Suivi des traitements > La météo et plus, chez soi.....

La météo et plus, chez soi.....

samedi 22 novembre 2014 - Rédaction SNP

Risqué de parler de Monsanto de bon matin, en français ??!! Mais voilà l’information que conduit vers nous, l’association internationale des sciences pour la protection des plantes IAPPS.

Farming-in-the-face-of-climate-change-monsanto-has-an-app-for-that......

L’information devient facilement accessible et elle obtient un niveau de détail ( qui peut faire peur d’ailleurs ) qui rend de grands services aux agriculteurs américains mais pourrait aussi servir la compréhension de la propagation des infestations qui nous occupent. De quoi piquer au vif Syngenta ?

MONSANTO made a major investment in big data analytics when it paid $930 million to acquire Climate Corporation, a iSan Francisco tech firm whose original business was selling crop insurance to farmers with rates set by some of the most detailed weather data available anywhere. These days, Climate Corp’s flagship product is a smartphone app called Climate Basic. The screenshot to the left — from my iPhone, shows my family’s corn and soy farm in Iowa. You can see each of five individual fields highlighted. There are 30 million agricultural fields in America, and the app has all of them, mapped with soil and climate data to a 10-meter-by-10-meter resolution.

The app knows our fields’ real-time temperature, weather, and soil moisture, and what we can expect on those metrics for the coming week.........

 

 

 

 

Portfolio

Derniers articles

4 juillet, par Rédaction SNP

Beauveria Bassiana : d’autres en mesure l’efficacité...

D’autres se préoccupent de tester l’efficacité des différentes souches de BB utilisées pour lutter contre un autre coléoptère.
En France rien de tel, on laisse 2 fabricants se crêper le chignon et l’INRAE ne trouve ni le temps (...)

3 juillet, par Rédaction SNP

SNP & FDP même combat...

http://www.fousdepalmiers.com/
Et sommes très fiers d’avoir commencé cette collaboration avec nos "cousins" de l’association historique des fous des palmiers.

Edito