Accueil > Représentation > Colloques > Autres Colloques et initiatives > la France à la ramasse...

la France à la ramasse...

samedi 6 mai 2017 - Rédaction SNP

https://tn.usembassy.gov/embassy-sponsors-conference-combat-red-palm-weevil/#.WQySgXrv5uk.twitter

Et voilà que dans un pays francophone un colloque totalement financé par l’ambassade des États-Unis se tient dans la charmante station de Gammarth que de nombreux français ont connu et apprécié dans leur enfance. Comment notre influence a-t-elle pu reculer à ce point ou n’avons-nous rien à dire sur le charançon ?

 Un seul truc amusant le seul mot français prononcé dans cette vidéo, écoutez le fichier mp4 . Vous découvrirez ce que les Américains leur ont appris et qu’il nous faut pratiquer désormais sur une grande échelle guidé par des procédures qui sont en cours de rédaction.

 Cela est bien triste mais pas irréparable, SNP prend ici l’engagement avant fin 2018 de faire un grand colloque en Tunisie avec les chercheurs français les plus éminents et les firmes du Biocontrole.

 

 

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)