Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Les organisations internationales > La Croisette au patrimoine mondial de l’humanité... c’est pas gagné (...)

La Croisette au patrimoine mondial de l’humanité... c’est pas gagné !!

mardi 26 mai 2015 - Rédaction SNP


Nous aussi bien sur, nous nous réjouissons de cette requête porteuse de prospérité pour toute la région. Pourtant, La Croisette, avec tous ses palmiers, symboles du festival de cinéma le plus important au monde a un gros problème.

Sommes-nous sûrs de les conserver en l’état ? pas vraiment .... Pour nous en convaincre, visitons le site de la ville.

http://www.cannes.com/fr/cadre-de-vie/espaces-verts-parcs-et-jardins/le-charancon-rouge-du-palmier.html  ; (voir portfolio)

Nous apprenons que le charançon est à Cannes depuis 2011. Qu’a t-on fait depuis pour le détruire ? L’information des particuliers se résume à des listes de professionnels dont l’une comportant plus de 700 noms !! Combien de réunions publiques depuis 2011 ?

En Mars 2015 nous avons déjà tiré la sonnette d’alarme 

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1108

 Qui est intervenu depuis ? A notre connaissance.... personne.

Ou est l’évocation de la stratégie 3 EMAB micro injection, qui est une innovation majeure que notre association a contribué à faire accepter ? Stratégie qui est déjà été utilisée par de nombreuses communes et qui va sans doute sauver leur patrimoine palmier.

La perte d’identité inéluctable aura raison de la demande de classement, et quand on s’apercevra qu’on aurait pu faire autrement, il sera trop tard.

Portfolio

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

Newsletter - édition 34

Croissance respective des bambous grands adversaires des vis-à-vis....
http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2018/05/a-quelle-vitesse-le-bambou-pousse-t-il/

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)