Accueil > Progression des infestations > La colère des pétitionnaires...... niçois

La colère des pétitionnaires...... niçois

jeudi 23 novembre 2017 - Rédaction SNP

 Ils sont furieux les niçois pieds-noirs et les autres, amoureux du palmier des deux côtés de la Méditerranée, ils ne comprennent plus que sous couvert d’une politique écologiste basique leurs palmiers patrimoine centenaires tombent comme des mouches.

 Ils ont raison. Rien ne justifie à Nice l’abandon de l’application de l’arrêté de 2010 instaurant la lutte obligatoire contre charançon rouge du palmier.

 En effet et sous réserve de ce que la très modeste implantation à Nice de la direction régionale de l’agriculture pourrait objecter au titre de sa mission de contrôle, l’arrêté du 21 juillet 2010 n’a pas été appliqué à Nice. Les traitements nématodes que les spécialistes du dossier écartent aujourd’hui pour cause de réchauffement climatique, n’ont pas été suivis en juillet et en août par des traitements obligatoires avec un phytosanitaire : le Confidor.

C’est déjà la première explication des dégâts considérables constatés au parc Vigier. La ville de Nice sous couvert d’une expérimentation que rien ne justifiait compte tenu de l’urgence à défendre les agressions du charançon, a obtenu bien légèrement, de l’ANSES l’autorisation d’utiliser une souche du Beauveria Bassiana , livrant ainsi son propre patrimoine en cobaye pour des solutions expérimentales alors même qu’il existe des solutions officiellement reconnues qui fonctionnent stratégies 1 ("bio"),2(phyto classique)3 ( phyto endothérapie). Cet aveuglement municipal est proprement inexplicable.

 Lors de notre prochaine conférence à Monaco nous examinerons toutes les stratégies possibles et particulièrement biologiques contre charançon rouge. Mais aujourd’hui il faut combattre ce fléau avec les armes dont nous disposons. C’est beaucoup trop grave on ne peut pas perdre le travail et la passion de grands anciens pour une idéologie présentement....... de pacotille. A SNP, nous sommes absolument persuadés que des solutions biologiques doivent être trouvées. Pour ce faire commençons à lever les blocages réglementaires concernant le piégeage, examinons les propositions qui existent sur ce type de traitement dans le monde entier, finançons enfin la recherche française.

Portfolio

Derniers articles

23 avril, par Rédaction SNP

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. (...)

20 avril, par Rédaction SNP

De l’intérêt des missions parlementaires...

Nous avons pris un peu de temps pour écouter sur la chaîne de l’Assemblée nationale retransmission de certaines auditions. Première observation un seul industriel invité : notre partenaire phéromones M2 I life science. (...)

19 avril, par Rédaction SNP

Ecophyto-pro.fr-lettre 81- avril 2018

https://www.ecophyto-pro.fr/lettre/lire/81
Beaucoup d’informations quelquefois un peu redondantes. Satisfaction de constater que sur les points qui nous concernent nous l’avions publié précédemment.
Pour le reste (...)

Edito

Edito de mars 2018

15 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
La nouvelle du mois est la publication de la décision de la commission européenne d’abandonner la lutte obligatoire contre le charançon rouge au 1er septembre de cette année....... une énorme bévue écologique !
Sur le papier, ç’est mettre à la poubelle toute la réglementation française. Nous avons instantanément sollicité le ministère de l’agriculture (SRAL PACA et DGAL). Silence... la grande muette (...)