Accueil > État sanitaire, progression des infestations > La colère des pétitionnaires...... niçois

La colère des pétitionnaires...... niçois

jeudi 23 novembre 2017 - Rédaction SNP

 Ils sont furieux les niçois pieds-noirs et les autres, amoureux du palmier des deux côtés de la Méditerranée, ils ne comprennent plus que sous couvert d’une politique écologiste basique leurs palmiers patrimoine centenaires tombent comme des mouches.

 Ils ont raison. Rien ne justifie à Nice l’abandon de l’application de l’arrêté de 2010 instaurant la lutte obligatoire contre charançon rouge du palmier.

 En effet et sous réserve de ce que la très modeste implantation à Nice de la direction régionale de l’agriculture pourrait objecter au titre de sa mission de contrôle, l’arrêté du 21 juillet 2010 n’a pas été appliqué à Nice. Les traitements nématodes que les spécialistes du dossier écartent aujourd’hui pour cause de réchauffement climatique, n’ont pas été suivis en juillet et en août par des traitements obligatoires avec un phytosanitaire : le Confidor.

C’est déjà la première explication des dégâts considérables constatés au parc Vigier. La ville de Nice sous couvert d’une expérimentation que rien ne justifiait compte tenu de l’urgence à défendre les agressions du charançon, a obtenu bien légèrement, de l’ANSES l’autorisation d’utiliser une souche du Beauveria Bassiana , livrant ainsi son propre patrimoine en cobaye pour des solutions expérimentales alors même qu’il existe des solutions officiellement reconnues qui fonctionnent stratégies 1 ("bio"),2(phyto classique)3 ( phyto endothérapie). Cet aveuglement municipal est proprement inexplicable.

 Lors de notre prochaine conférence à Monaco nous examinerons toutes les stratégies possibles et particulièrement biologiques contre charançon rouge. Mais aujourd’hui il faut combattre ce fléau avec les armes dont nous disposons. C’est beaucoup trop grave on ne peut pas perdre le travail et la passion de grands anciens pour une idéologie présentement....... de pacotille. A SNP, nous sommes absolument persuadés que des solutions biologiques doivent être trouvées. Pour ce faire commençons à lever les blocages réglementaires concernant le piégeage, examinons les propositions qui existent sur ce type de traitement dans le monde entier, finançons enfin la recherche française.

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)