Accueil > Documentation > Autres ravageurs > La bactérie tueuse " xylella fastidiosa " (suite)

La bactérie tueuse " xylella fastidiosa " (suite)

samedi 24 octobre 2015 - Rédaction SNP

En préliminaire : il n’est pas sûr que notre site s’intéresse à l’avenir à cette bactérie qui ne concerne pas les palmiers (1). Nous poserons la question à notre prochaine assemblée générale.

 Mais voici donc l’arrêté du préfet de région. 

quelques commentaires :

*Excellente réactivité des pouvoirs publics.

*Texte réaliste sur la lutte contre les porteurs.

*Prophylaxie musclée aucune explication sur l’ampleur des espèces concernées.

*Aucune mesure d’accompagnement pour les victimes de cette infection.

*Sanctions disproportionnées inutilement répressives.

En conclusion un bon texte, pour l’instant mal vendu. Il faudra très vite donner espoir aux premières victimes de ces mesures autoritaires en donnant un calendrier possible des solutions autres que la fonction purificatrice du feu !

1 -( sauf dégâts collatéraux pour deux Phoenix ( reclinata et roebellini pourquoi eux ?? )

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)