Accueil > État sanitaire, progression des infestations > L’hécatombe injustifiée

L’hécatombe injustifiée

mercredi 25 octobre 2017 - Rédaction SNP

http://www.nicematin.com/vie-locale/le-charancon-rouge-provoque-labattage-de-5-nouveaux-palmiers-178084

Un  vrai petit concentré d’amateurisme que ce bref article de Nice-Matin. Prétendre qu’il faut l’accord de l’ABF pour abattre un palmier menaçant, illustrer son article d’une photo de drones dont l’usage opérationnel est interdit en France, prétendre que le palmier Phœnix pourrait renaître de ses cendres, écrire que décembre est le moyen idéal pour planter les palmiers !!! 

 et surtout et surtout.....

Comme nous l’avons écrit à maintes reprises ne pas s’interroger face à de tels résultats, sur la gestion publique locale, est particulièrement fautif. Tous nos adhérents le savent bien depuis cinq ans maintenant, cette lutte est très difficile mais l’application stricte de l’arrêté ministériel du 21 juillet 2010 permet de sauver # 90 % des peuplements Phéonix.

 Il faut interpeller les pouvoirs publics et leur demander quelles ont été les contrôles qu’ils ont opéré sur le respect de la réglementation sur cette place ? Pourquoi confrontés à un tel taux d’infestation qui fait immanquablement penser à une phase terminale, ils ont autorisé des traitements expérimentaux sur grande échelle ?

 Quelle misère..... on va remplacer le palmier roi par des Washingtonia qui vont donner à cette ville un petit air de Las Vegas low cost, en grevant encore davantage les finances locales ! Selon nos correspondants les pertes réelles sont considérablement supérieures. La ville remplace les Phœnix par des Syagrus dont chacun sait qu’ils sont le délice du papillon Paysandisia Archon second ravageur du palmier qui se met en place dans le département.

 

NICE MATIN 24/10

C’était un joli bouquet verdoyant au-dessus de Castel plage, sur le quai des États-Unis. Et soudain… le vide ! Et pour cause : pas moins de cinq palmiers phœnix canariensis ont été coupés il y a peu.

Provoquant de multiples interrogations, parmi les passants. Ces palmiers sont tout simplement les dernières victimes du charançon rouge, cet insecte venu d’Asie qui s’attaque aux palmiers, au point de les mettre en péril.

Contaminés par la bestiole, ces végétaux ont dû, pour des raisons de sécurité, être supprimés de ce ruban de verdure. Ils seront néanmoins remplacés par cinq palmiers de type washingtonia, variété déjà présente sur notre territoire et réputée pour être plus résistante au prédateur.

Il a fallu, pour changer de variété, l’accord de l’architecte des Bâtiments de France, le petit espace vert étant situé dans le périmètre classé de la colline du Château. Selon la Ville, « ces nouvelles plantations sont programmées pour le mois de décembre, période propice à l’enracinement des palmiers. »

500 palmiers "publics" touchés

Un abattage presque banal donc, depuis que le charançon rouge a pris ses quartiers sur la Côte en 2006, et ce, malgré divers moyens de lutte.

Des 6.000 palmiers qui poussent sur les espaces de la ville, environ 500 sont touchés. Quant aux spécimens situés sur des terrains privés, au nombre d’environ 20.000, l’estimation est difficile, mais s’établit autour des 1.500 arbres malades.

Il suffit de lever la tête pour observer les affres de ce fléau : devant les anciens palais du centre-ville, des luxuriants palmiers plantés là il y a un siècle, ne reste souvent plus qu’un tronc. Duquel les riverains ont l’espoir qu’un jour, renaîtront des palmes…

 

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)