Accueil > État sanitaire, progression des infestations > L’exposition "Aliens ! "

L’exposition "Aliens ! "

dimanche 14 avril 2019 - Rédaction SNP

ALIEM
Action pour Limiter les risques de diffusion des espèces Introduites Envahissantes en Méditerranée
Exposition ALIENS !
Muséum départemental du Var , Jardin du Las, 83000 Toulon

6 AVRIL > 1er SEPTEMBRE 2019

Muséum départemental du Var

Cette exposition vise à faire découvrir les espèces exotiques envahissantes (EEE). Construit autour de nombreux exemples choisis parmi les EEE méditerranéennes animales et végétales, le parcours permettra de préciser la notion, de retracer l’histoire de ces espèces voyageuses et les conséquences de leur présence sur un territoire nouveau. Enfin, des propositions d’actions accessibles seront présentées.

« ALIENS ! Faune et flore venues d’ailleurs » est réalisée en partenariat avec le Musée d’Histoire Naturelle de la Méditerranée de Livourne, où elle prendra place à la fin de l’année 2019. Cette exposition itinérante bilingue est l’un des aboutissements du projet européen ALIEM.

 

https://museum.var.fr/ws/home/app/collection/expo/199

http://interreg-maritime.eu/fr/web/aliem/projet

http://interreg-maritime.eu/fr/web/aliem/partenaires

 

A Toulon, la nouvelle exposition du Museum départemental, réalisée en partenariat avec le Musée d’Histoire Naturelle de la Méditerranée de Livourne, Italie, a ouvert ses portes le 6 avril. L’exposition "Aliens ! Faune et flore venues d’ailleurs", présente des spécimens uniques.

Qui sont ces Aliens ? D’où viennent-ils ? Ces espèces invasives sont-elles toutes nocives ? Doit-on chercher à s’en débarrasser par tous les moyens ? Comment réagir face à ce phénomène ?…. Illustrée à travers de magnifiques photographies, dessins, herbiers, cette exposition invite à retracer l’histoire de ces espèces voyageuses, à découvrir les impacts de ces espèces invasives, à questionner notre regard sur la nature et le monde animal, et à sensibiliser le public sur les stratégies à adopter.

Cette exposition est réalisée dans le cadre de projet européen ALIEM (Action pour Limiter les risques de diffusion des espèces Introduites Envahissantes en Méditerranée) par le Muséum départemental du Var en partenariat avec le Musée d’Histoire Naturelle de la Méditerranée de Livourne (Italie).

PHOTOS :
– Rhynchophorus ferrugineus : charançon rouge du palmier (© Éléonore Vandel – Muséum départemental du Var)
– Linepithema humile : fourmi d’Argentine (© Éléonore Vandel – Muséum départemental du Var)
– Cydalima perspectalis : pyrale du buis (© Éléonore Vandel – Muséum départemental du Var)
– Paysandisia archon : papillon du palmier (© Sébastien Hasbrouck – Muséum départemental du Var)
– Acacia dealbata : mimosa d’hiver (© Bernadette Huynh-Tan – Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles)
– Eichhornia crassipes : jacinthe d’eau (© Giuseppe Brundu – Université de Sassari)

Museum Départemental du Var, Jardin Départemental du Las, Toulon

Il faut tout de même constater que sur six espèces concernées 2 sont les nôtres !  Nous découvrons donc sans gloire l’existence sur notre place de Toulon d’un Consortium franco-italien dédié à nos problématiques. Dans un prochain post, nous présenteront l’exposition elle-même mais nous avons d’ores et déjà prévu d’échanger avec les responsables de cet important programme.

 Nous allons montrer très friands de leurs travaux en même temps que nous tenons à leur faire connaître nos efforts au service de la cause depuis 7 ans maintenant ( sans argent public).

Autre source : https://www.riviera24.it/2018/03/sanremo-al-floriseum-il-punteruolo-rosso-e-la-falena-delle-palme-nellambito-del-progetto-interregionale-aliem-281186/

Sanremo, al Floriseum “Il Punteruolo rosso e la Falena delle Palme” nell’ambito del progetto interregionale Aliem foto

Il progetto è portato avanti da diverse regioni italo-francesi affacciate sul Mediterraneo di Comunicato Stampa - 23 marzo 2018

 traduction

Sanremo, au Floriseum "Le charançon rouge et le papillon palmivore" dans le cadre du projet photographique interrégional Aliem. Le projet est mené par plusieurs régions italo-françaises de la façade de Méditerranéede communiqué de presse - 23 mars 2018

Sanremo. Aujourd’hui au Floriseum, la réunion sur « Le charançon rouge et le papillon nocturne ??? du Palmier "dans le cadre du projet européen" Aliem - Action pour limiter les risques de diffusion des
espèces introduites Envahissantes en Méditerranée ». Interviennent Mauro Mariotti (botaniste, université de Gênes, DISTAV), Valter Raineri (entomologiste, arpal), Davide Badano (entomologiste, Université de Gênes, Distav) et Claudio Littardi (expert, Centro Studi Palme). Le projet Aliem fait partie du programme de coopération maritime interrégional Italie - France 2014-2020, démarré en janvier 2017.
L’Aliem est réalisé par plusieurs régions méditerranéennes italo-françaises (le bureau
Environmemental del la Corse - OEC (partenaire principal), l’Université de Florence, le département
du Var, Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, province de Livourne,
l’Université de Sassari, l’Université de Gênes (DISTAV) et ARPA Sardegna)
dans le but de créer un réseau interinstitutionnel et scientifique qui permette le partage des connaissances
informations et bonnes pratiques pour la gestion active du phénomène, mais surtout pour intervenir
en temps utile en cas d’introduction d’espèces constituant une menace sérieuse pour la santé,
la biodiversité de nos lieux. Plus précisément :
Créer un réseau transfrontalier pour la prévention et la gestion intégrée des risques qui en résultent
de la propagation d’espèces exotiques envahissantes.
Développer un plan d’action transfrontalier commun.
Créer un observatoire transfrontalier dédié aux EEE présentes sur le territoire de
la coopération.
Celle d’espèces exotiques est en fait un phénomène en expansion continue, notamment à cause de la libre
circulation des marchandises et des personnes. Les espèces exotiques envahissantes sont des espèces, tant animales que végétales,
qu’une fois introduits dans un environnement différent de celui d’origine, ils s’adaptent à la perfection
causant des problèmes importants aux écosystèmes locaux. Enrayer le problème est fondamental
la collaboration entre les pays voisins, afin qu’ils soient partagés au niveau communautaire
informations disponibles sur la propagation des EEE et stratégies d’intervention.
Les actions envisagées par le projet comprennent la création d’une plate-forme Web, qui
servira d’observatoire transfrontalier entre les régions concernées. Dans ce contexte, le rôle d’Arpal
l’Observatoire Ligure de la Biodiversité devient crucial en tant que responsable de Li.Bi.Oss
contient un grand nombre d’informations naturalistes géoréférencées et est en continu
l’ expansion.
Le projet prévoit également la mise en œuvre d’actions concrètes pour contenir une certaine personne
nombre d’espèces constituant des menaces réelles ou potentielles pour toutes les régions concernées. Un des
Cydalima perspectalis, un papillon originaire de Chine dont la
chenille vorace provoque la dessiccation de l’habitat de buis de Ligurie, protégé par l’UE
au sein du réseau Natura 2000

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)