Accueil > Documentation > Bio pesticides > L’essor des bio pesticides... le Nanma du Kérala

L’essor des bio pesticides... le Nanma du Kérala

mercredi 16 septembre 2015 - Rédaction SNP

 Pas du tout étonnant, que la nouvelle nous vienne d’un Brics. Pays qui possèdent une puissance de recherche scientifique impressionnante et sont relativement moins forts dans les industries chimiques de pointe. Par ailleurs la culture de manioc n’est pas encore très développée en Île-de-France ! 

et nous voilà avec une nouvelle possibilité qu’il va falloir évaluer scientifiquement nous l’espérons au plus vite ( ce n’est pas une formule de style) et en profiter au passage pour faire un sort ou pas au bio-pesticides issus de huile de neem (huile végétale obtenue à partir des graines du margousier (Azadirachta indica). Est-il ou non un perturbateur endocrinien ? sachant que par Internet nos amis agriculteurs écolos en importent de grandes quantités.

Ceci est d’autant plus intéressant que l’article qui suit vise expressément notre charançon rouge ( red palm weevil).

Thiruvananthapuram, Sep 2015 (IANS) (capitale de l’État du Kerala ndlr) A bio-pesticide developed by the Central Tuber Crops Research Institute (CTCRI) from cassava leaves would be officially launched here on Tuesday.

A team of researchers led by C.A. Jayaprakash, principal scientist and head of crop protection division of CTCRI, segregated the insecticidal compounds from bio-waste that subsequently helped in the formulation of the bio-pesticide.

Jayaprakash said that bio-pesticide ’Nanma’ was useful against a spectrum of insect pests, like pseudo stem weevil (Odoiporuslongicollis) and rhizome weevil (Cosmopolites sordidus) in banana.

"Cassava leaf is a storehouse of protein and other nutrients ; nevertheless, its toxic principles (cyanoglucosides) prevent its commercial exploitation as food, feed or allied products. Our team succeeded in separating the insecticidal principles from this bio-waste," said Jayaprakash.

This new bio-pesticide is equally effective in killing the stem borer pests of other tree and fruit crops, including red palm weevil (Rhynchophorusferrugineus) that attacks coconut and several other palm trees.

The bio-pesticide has already been effectively put to use in three districts of Kerala.

The team has designed a pilot plant to scale up production of bioactive principles from cassava, with technical support of Vikram Sarabhai Space Centre here. The machine has since been installed at CTCRI.

 

CTCRI has also designed a new applicator (stem injection syringe) for banana plants to control pseudo stem weevil. A dose of 10 to 15 ml has to be injected 5 cm below the infested region (the region where the exudates come due to infestation by weevil).

Portfolio

Derniers articles

16 juillet, par Rédaction SNP

Adopter la Vigilance Attitude pour CRP & PA

En septembre 2017 nous vous avons signalé l’apparition de cette application lanceur d’alertes. Le démarrage n’a pas été à la hauteur de nos espérances. il faut dire que les mairies que nous avons approché pour leur dire tout (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

REVIVE saison 2

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

INRA et BIOCONTROLE

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :
DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS
LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE (...)

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)