Accueil > Partenaires*Pro > INRA > L’espoir fait vivre...

L’espoir fait vivre...

mardi 18 septembre 2018 - Rédaction SNP

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto

Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification

Région : Échelle nationale

Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a présenté un programme de recherche, doté de 30 millions d’euros, destiné à développer des alternatives aux produits phytosanitaires, à l’occasion de son déplacement à l’Institut de recherche en horticulture et semence (IRHS) à Angers.

 

Ce programme, dont l’objectif est d’accompagner les laboratoires dans la recherche de nouvelles solutions, est confié à l’Inra, qui aura la responsabilité d’identifier avec les acteurs publics et privés les secteurs sur lesquels il est nécessaire de renforcer ce travail. Cette réflexion conduira à des appels d’offres ciblés, lancés avec le concours de l’Agence nationale de la recherche.

Avis SNP : On interdit d’abord .... ensuite on cherche. Quand on sait qu’il faut entre trois et cinq ans pour valider un nouveau produit, on a intérêt à utiliser le système D. Et en plus 30 millions c’est de la poudre de perlimpinpin comme dirait le président. 

 

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)