Accueil > Documentation > OGM & GMO > L’enfer de Gilles Eric est pavé de bonnes intentions

L’enfer de Gilles Eric est pavé de bonnes intentions

samedi 9 mars 2013 - Rédaction SNP

OGM : Monsanto veut attaquer l’EFSA en justice 
UE-environnement-santé-agriculture-OGM

08-03-2013 17:37:41
Pays : BEL
GLGL

0294 /AFP-GP69

 BRUXELLES, 08 mars 2013 (AFP) - La multinationale américaine Monsanto menace de poursuivre en justice l’Autorité européenne de sécurité des aliments pour avoir publié les données utilisées pour rendre un avis favorable à l’autorisation de commercialisation de son maïs OGM NK603, ont indiqué vendredi à l’AFP plusieurs sources européennes.

"Nous comprenons qu’il puisse y avoir une opposition à notre initiative de la part de Monsanto", a indiqué l’EFSA à l’AFP.

 Selon les informations obtenues par l’AFP, Monsanto a adressé un courrier à l’EFSA pour l’informer de son intention de porter l’affaire devant les tribunaux.

 La directrice générale de l’agence, Catherine Geslain-Lanéelle avait décidé le 14 janvier la mise en ligne de toutes les données utilisées par l’EFSA pour donner son avis favorable à l’autorisation de commercialisation du maïs OGM NK603 dénoncée par le chercheur français Gilles-Eric Séralini.

 "Grâce à ce programme, l’EFSA aidera les scientifiques issus de différents domaines d’expertise à développer la recherche de manière à enrichir, en fin de compte, le corpus de documentation scientifique et offrir ainsi de nouvelles perspectives précieuses pouvant être intégrées dans l’évaluation des risques", a-t-elle ajouté.

 "Cela renforcera encore les conclusions des évaluations destinées à protéger la santé publique et permettra aussi de consolider la confiance à l’égard des travaux de l’Autorité", avait-elle estimé.

 Le processus d’évaluation pour les demandes d’autorisation de culture et de commercialisation d’OGM se déroule en quatre temps : consultation de l’EFSA sur les risques pour la santé, demande d’autorisation aux Etats sur base d’un avis favorable de l’EFSA, procédure d’appel si aucune majorité qualifiée ne se dégage entre les Etats. Enfin, si cette situation perdure, la décision finale revient à la Commission européenne.

A ce jour, l’EFSA n’a jamais rendu un avis négatif et aucune majorité qualifiée n’a jamais été trouvée entre les Etats pour interdire un OGM.

 csg/aje/dro

AFP 081737 MAR 13"

Alors quoi Catherine à force de vouloir faire plaisir à GES on se prend les pieds dans le tapis .............!!

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)