Accueil > L’association > Les éditos > L’Edito de fevrier

L’Edito de fevrier

mardi 3 mars 2015 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Ce mois-ci nous avons augmenté la présence de l’association dans les Alpes-Maritimes, en Corse et en Languedoc-Roussillon.

Il subsiste encore des blocages, des incompréhensions, des mauvaises volontés qui sont autant de freins à l’urgente nécessité de mobiliser les collectivités et les propriétaires de palmiers au service d’un plan intégré de lutte.

Ceci s’exprime par la difficulté de mettre en place les comités de pilotage régionaux pourtant décidés fin 2013.

Seule la région PACA après quelques mois d’attente cependant, a procédé au lancement des groupes de travail. En Languedoc-Roussillon le préfet doit être absent.....Idem en Corse. L’autorité de l’État se perd même chez lui !!

Les responsables de ces régions ne veulent pas comprendre qu’outre la force de travail d’un comité faisant travailler toutes les parties prenantes, le Copil Régional est aussi un formidable vecteur de mobilisation des intervenants, collectivités, propriétaires quand on sait un minimum communiquer.

En leur sein, il faudra bien régler les différentes approches, les conflits entre les tenants de telle ou telle stratégie voire même entre eux . Mais le débat devrait progressivement sortir de la place publique et de l’invective avec un but unique quantifiable, contenir d’abord, éradiquer ensuite les ravageurs de nos palmiers. Il est évident que si nous ne sortons pas d’un tel climat, la bataille sera perdue.

Hervé Pietra

 

 

 

Derniers articles

4 juillet, par Rédaction SNP

Beauveria Bassiana : d’autres en mesure l’efficacité...

D’autres se préoccupent de tester l’efficacité des différentes souches de BB utilisées pour lutter contre un autre coléoptère.
En France rien de tel, on laisse 2 fabricants se crêper le chignon et l’INRAE ne trouve ni le temps ni (...)

3 juillet, par Rédaction SNP

SNP & FDP même combat...

http://www.fousdepalmiers.com/
Et sommes très fiers d’avoir commencé cette collaboration avec nos "cousins" de l’association historique des fous des palmiers.

Edito