Accueil > L’association > Les éditos > L’Edito de fevrier

L’Edito de fevrier

mardi 11 février 2014 - Rédaction SNP


Chers amis et passionnés du palmier,


Le pire n’est jamais sûr.


Le ministre est passé chez nous il n’a rien dit , s’est monté très pessimiste, alors que dans la lettre qu’il nous a adressé début novembre il était parfaitement au courant de l’AMM du REVIVE Emamectine benzoate. Il annonçait imminent l’avis de l’Anses et prenait l’engagement de s’y tenir.


Mais voilà, tout ça ne tient aucun compte de la guerre civile qu’il a, très mal conseillé, lui même allumé entre Maisons-Alfort ANSES, rue de Varenne le Ministère , rue de Vaugirard DGAL. l’ANSES vent debout refuse la réforme qui consisterait à lui donner seule la décision de mise sur le marché (AMM). Tout cela est parfaitement hypocrite dans la mesure où un comité supérieur (de salut public !) constitué entre les trois ministères écologie, santé, agriculture et le commissaire à la nouvelle enquête publique ( nouvelle friandise réglementaire ) pourra contester la décision de l’ ANSES ( bonjour l’anonymat du vote collectif).


Vous avez compris il ne sortira pas grand-chose de cette usine à gaz ....................paralysant.


Notre AMM tombe au plus mal... le pire n’est jamais sûr ???


-Hervé Pietra

Derniers articles

18 novembre, par Rédaction SNP

Tous à Monaco.... le 15 décembre

Désormais régulières ces rencontres à l’initiative de la direction de l’aménagement urbain de la principauté * élaborées en collaboration avec Robert Catellana Listephoenix, l’association des Fous de Palmiers et SNP permettent de (...)

Edito

Edito , octobre 2017

2 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Depuis un mois nous avons réussi à mettre au point une position cohérente harmonisée avec les "Fous de Palmiers" vis-à-vis de l’administration centrale française, en particulier concernant une vision commune de l’éventuelle réforme de la réglementation en réponse au "lâchage" de la Commission Européenne. Nos deux associations ont convenu de conduire une campagne de communication sur ce sujet. Ensemble, nous (...)