Accueil > L’association > Les éditos > L’Edito de décembre

L’Edito de décembre

mercredi 24 décembre 2014 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Médecine allopathique, médecine douce quand l’épidémie fait rage quel choix faire ? Nous sommes un peu dans cette situation. A l’heure du prochain zéro Phyto c’est la confusion particulièrement en France . Les stratégies de lutte sont en furieuse concurrence alors qu’elles devraient se compléter comme c’est le cas à l’étranger en application de l’Integated Pest Management. Attention aux appréciations sommaires quand l’idéologie veut remplacer la science, il faut élever notre niveau de compétence.

Occasion pour nous de vous livrer un texte particulièrement clair de l’ANSES qui définit ce qu’est le bio controle, ses limites voir ses dangers.

Les produits de bio-contrôle recouvrent des macro-organismes (invertébrés, insectes, acariens ou nématodes) et des produits phytopharmaceutiques comprenant des micro-organismes (champignons, bactéries, virus), des médiateurs chimiques comme les phéromones sexuelles (substances chimiques produites par les insectes jouant un rôle dans l’attraction sexuelle) et des substances naturelles (substances d’origine végétale, animale ou minérale). Dans un contexte de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, le bio-contrôle est un des leviers identifiés pour atteindre les objectifs du plan Ecophyto 2018. C’est pourquoi le dispositif de mise sur le marché et l’évaluation doivent être adaptés. En effet, même si le principe du bio-contrôle est de privilégier l’utilisation de mécanismes et d’interactions déjà existants dans la nature, ces produits sont susceptibles de présenter des risques, notamment pour l’environnement. Ainsi, l’Anses est chargée de l’évaluation de ces produits.

CQFD ........Les premiers succès faisant suite à ceux des Iles Canaries apparaissent dans des lieux aussi emblématiques que la palmeraie d’Elché. Partout on constate que quand les collectivités "mettent le paquet" la forteresse charançon se lézarde. Il faut donc de gros moyens pas toujours disponibles à l’échelle d’un commune, d’une région..... Vive l’Europe

 

Bonnes fêtes de fin d’année à tous et à toutes, espoir d’un renversement de situation en 2015 ......

 

 

Hervé Pietra

Derniers articles

22 janvier, par Rédaction SNP

Les tunisiens à l’écoute de l’Anses

L’éradiction du charançon rouge est quasiment impossible
https://chroniques.tn/2019/01/leradiction-du-charancon-rouge-est-quasiment-impossible-dans-la-zone-mediterraneenne/
Il est quasiment, impossible d’arriver à (...)

20 janvier, par Rédaction SNP

the wasting of ornamental palms by RPW

N’oubliez pas l’astuce, demandez la traduction d’une autre langue et ensuite en français.
Publication très récente sous la signature d’ auteurs célèbres comme HOODLE et FALEIRO on y trouve une analyse assez semblable à celle de (...)

18 janvier, par Rédaction SNP

Réunion nationale de concertation

Est-ce le résultat de nos efforts acharnés pour demander la réunion du comité de pilotage CRP PACA on ne le saura jamais...
Mais le DGAL invite les SRAL , les FREDON des régions SUD, OCCITANIE, CORSE, NOUVELLE AQUITAINE (...)

Edito

Edito de décembre 2018

13 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Aucun doute, l’événement du mois est la sortie du rapport de l’Anses "Stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier", qui valide les préconisations de la FAO et du CIHEAM. 
Satisfaction, nous en avons été officiellement informés par le département communication de l’Agence en tant qu’organisation représentative mais… en même temps que la Presse. Instantanément, une dépêche AFP annonçait sans nuance (...)