Accueil > L’association > Les éditos > L’Edito de décembre

L’Edito de décembre

mercredi 24 décembre 2014 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Médecine allopathique, médecine douce quand l’épidémie fait rage quel choix faire ? Nous sommes un peu dans cette situation. A l’heure du prochain zéro Phyto c’est la confusion particulièrement en France . Les stratégies de lutte sont en furieuse concurrence alors qu’elles devraient se compléter comme c’est le cas à l’étranger en application de l’Integated Pest Management. Attention aux appréciations sommaires quand l’idéologie veut remplacer la science, il faut élever notre niveau de compétence.

Occasion pour nous de vous livrer un texte particulièrement clair de l’ANSES qui définit ce qu’est le bio controle, ses limites voir ses dangers.

Les produits de bio-contrôle recouvrent des macro-organismes (invertébrés, insectes, acariens ou nématodes) et des produits phytopharmaceutiques comprenant des micro-organismes (champignons, bactéries, virus), des médiateurs chimiques comme les phéromones sexuelles (substances chimiques produites par les insectes jouant un rôle dans l’attraction sexuelle) et des substances naturelles (substances d’origine végétale, animale ou minérale). Dans un contexte de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, le bio-contrôle est un des leviers identifiés pour atteindre les objectifs du plan Ecophyto 2018. C’est pourquoi le dispositif de mise sur le marché et l’évaluation doivent être adaptés. En effet, même si le principe du bio-contrôle est de privilégier l’utilisation de mécanismes et d’interactions déjà existants dans la nature, ces produits sont susceptibles de présenter des risques, notamment pour l’environnement. Ainsi, l’Anses est chargée de l’évaluation de ces produits.

CQFD ........Les premiers succès faisant suite à ceux des Iles Canaries apparaissent dans des lieux aussi emblématiques que la palmeraie d’Elché. Partout on constate que quand les collectivités "mettent le paquet" la forteresse charançon se lézarde. Il faut donc de gros moyens pas toujours disponibles à l’échelle d’un commune, d’une région..... Vive l’Europe

 

Bonnes fêtes de fin d’année à tous et à toutes, espoir d’un renversement de situation en 2015 ......

 

 

Hervé Pietra

Derniers articles

7 décembre, par Rédaction SNP

Dominique Coutinot N° 56

Encore plus important que d’habitude.... le formidable travail gratuit on ne le dira jamais assez , de Dominique Coutinot.
Tentez de lire la réglementation phytosanitaire en vigueur au 14 décembre 2019
Rassurez-vous un (...)

6 décembre, par Rédaction SNP

Mouvement préfectoral chez les Fous de Palmiers

Le président Pierre Olivier Albano communique : "Modifications organisation relative aux problématiques des ravageurs de palmiers.
L’organisation régionale est désormais la suivante, en particulier pour les réunions CROSPAV (...)

5 décembre, par Rédaction SNP

SNP référencée à l’Académie du Bio-contrôle

Énorme satisfaction de voir notre travail, associé à celui de Robert Castellana ( réseau des jardins botaniques) ainsi reconnu par l’Académie du Biocontrole et PBI.

Edito

Edito d’octobre 2019

30 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Assez peu de posts ce mois-ci, en dehors de la publication de l’article dans PHYTOMA à la signature d’Éric Chapin (Cosave, Lien Horticole....) " charançon rouge du palmier : évolutions techniques et réglementaires et auquel nous avons modestement participé ce qui est tout de même, une première.
Ce mois-ci a été aussi celui de l’annonce du colloque sur les Ravageurs de Palmiers, fin novembre à Monaco (...)