Accueil > L’association > Les éditos > L’Edito d’avril & mai

L’Edito d’avril & mai

jeudi 1er mai 2014 - Rédaction SNP

(Nous cumulons avril et mai pour retrouver le rythme habituel)

Chers amis et passionnés du palmier,

 L’arrêté consolidé est paru en début de mois ( http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article767). Rappelons tout d’abord que la stratégie 3 endothérapie avec le produit REVIVE, contrairement à la stratégie endotherapie Bayer ( arr. 22/03/2012) n’est pas une expérimentation mais un produit ouvert à tous pour la pathologie CRP, strictement mis en œuvre par professionnels agréés . La période de traitement se termine très bientôt, le 30 juin. La stratégie commerciale de la firme Syngenta est différente de celle de Bayer. La firme a choisi de développer le concept Tree-care à savoir une offre de prestation et pas seulement d’un produit. Les applicateurs formés et agrées par elle seront tenus de pratiquer des tarifs clients identiques. Ceci est possible car la main-d’œuvre est la même quelle que soit la hauteur du palmier. Les applicateurs seront organisés en réseau qui nous dit-on sera très suivi par la firme ( contrôle et formation permanente). De ce fait le nombre d’applicateurs sera réduit. Nous n’en avons pas encore la liste. On trouve là une organisation très américaine sur le modèle du réseau Arborjet leader mondial de la trunk injection.

 En ce qui concerne la politique tarifaire la firme a choisi de se positionner par rapport au prix des autres stratégies qui sont très consommatrices de main-d’œuvre environ neuf interventions (4 pour endo Bayer). De sorte que l’offre REVIVE, pour une prestation annuelle, sera comprise entre le 300€ ht et 180€ ht par palmier ( / importance du chantier ). Selon un premier sondage auprès de nos adhérents, elle a été considérée comme onéreuse, et même qualifiée par certains, d’opportuniste. Comme toujours en économie libérale le marché tranchera mais cela ne nous empêchera pas de plaider auprès de la firme pour que ce produit semble-t-il très efficace, puisse profiter au plus grand nombre.

Enfin, la rivalité à nos yeux dépassée entre lutte bio et phyto continue de plus belle dans nos journaux et sur nos écrans. Cela justifierait une enquête journalistique pointue pour comparer l’efficacité, la soutenabilité et le coût de chacune des méthodes. Ne rêvons pas car le risque est trop fort qu’en fonction des résultats l’auteur(e) soit qualifié(e) de suppôt des firmes capitalistes ou d’écolo altermondialiste !!!

 

 

 

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)