Accueil > L’association > Les éditos > L’ édito d’avril

L’ édito d’avril

lundi 9 avril 2012 - Rédaction SNP

 Chers amis et passionnés du palmier,

C’est une expérimentation, elle est
limitée à une partie du Var, elle nous propose une molécule qui n’est ni
la plus respectueuse de l’environnement ni la plus efficace. Mais
souvenons nous qu’il y a quelques années à peine, on nous proposait
comme seule solution l’abattage. Combien de magnifiques phoénix sacrifiés......

Grâce à des hommes comme Michel
FERRY la technique de l’assainissement a pu être transcrite dans une
circulaire en 2010. Depuis un an, sous sa haute autorité scientifique,
nous nous battons pour faire accepter en France, enfin l’endothérapie sur palmier en préventif systématique.

Considérant que l’expérimentation n’est qu’une astuce subie de présentation, nous avons toutes les raisons d’y croire sauf que :

1/ Il faut réussir la formation des applicateurs (+ de 150).

2/ Il faut adapter le protocole de mise en oeuvre ( hauteur d’injection)

3/ Il faut mobiliser des fonds publics et européens ( voir art. récent )

4 / Il faut réussir une grande campagne de communication et démolir quelques poncifs écolo-bobo

5/ Obtenir la validation d’une molécule de plus grande rémanence

( nous avons commencé d’y travailler)

*******

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)