Accueil > L’association > Les éditos > L’ édito d’avril

L’ édito d’avril

lundi 9 avril 2012 - Rédaction SNP

 Chers amis et passionnés du palmier,

C’est une expérimentation, elle est
limitée à une partie du Var, elle nous propose une molécule qui n’est ni
la plus respectueuse de l’environnement ni la plus efficace. Mais
souvenons nous qu’il y a quelques années à peine, on nous proposait
comme seule solution l’abattage. Combien de magnifiques phoénix sacrifiés......

Grâce à des hommes comme Michel
FERRY la technique de l’assainissement a pu être transcrite dans une
circulaire en 2010. Depuis un an, sous sa haute autorité scientifique,
nous nous battons pour faire accepter en France, enfin l’endothérapie sur palmier en préventif systématique.

Considérant que l’expérimentation n’est qu’une astuce subie de présentation, nous avons toutes les raisons d’y croire sauf que :

1/ Il faut réussir la formation des applicateurs (+ de 150).

2/ Il faut adapter le protocole de mise en oeuvre ( hauteur d’injection)

3/ Il faut mobiliser des fonds publics et européens ( voir art. récent )

4 / Il faut réussir une grande campagne de communication et démolir quelques poncifs écolo-bobo

5/ Obtenir la validation d’une molécule de plus grande rémanence

( nous avons commencé d’y travailler)

*******

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)