Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > L’avenir de notre Confidor ...

L’avenir de notre Confidor ...

vendredi 24 février 2017 - Rédaction SNP

Dans un post très récent, http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1678 nous visions ce qui pourrait apparaître comme une manœuvre, un projet de décret visant à enterrer ce produit molécule imidaclopride ( Stratégie 1 et 2 ) en juillet 2018 c’est-à-dire demain. 

Rappelons que l’article 51 loi dite de biodiversité du 20 juillet 2016 stipule le principe d’une dérogation possible pour certains usages au 1er juillet 2020. Mais voici que le règlement d’exécution UE du 3 février 2017 stipule à la rubrique 216 que le délai expiration de l’approbation est reportée au 31 juillet 2022 ( législatif européen).

 Nous interrogeons directement le ministère, mais le moral remonte et nos palmiers d’entonner l’hymne à la joie !! https://youtu.be/wRvoB6faG8w

Derniers articles

18 juillet, par Rédaction SNP

Protocole d’intervention sur palmiers infectés- RECTIFICATIF

Rectificatif du 18-07-2019
Protocole d’intervention sanitaire sur les palmiers infectés par le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus)
MOTIF DE LA RECTIFICATION :
- texte initial : > Ce protocole (...)

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)