Accueil > Revue De Presse > l’autre homme aux lunettes roses....!

l’autre homme aux lunettes roses....!

dimanche 2 juillet 2017 - Rédaction SNP

 Il y a quelques jours tout en remerciant le chroniqueur jardin de RMC pour un papier sur les ravageurs de palmiers, nous le jugions, beaucoup trop soft face à l’état de la menace ; les solutions préconisées n’étant selon nous plus les bonnes. https://www.sauvonsnospalmiers.fr/l-homme-aux-lunettes-roses.html

Ici Philippe Dalmasso, ancien responsable E.V d’Antibes risque un peu la même critique en écrivant " Toutefois des solutions existent en voici quelques pistes".

Nous avons apprécié les conseils qu’il nous donne sur la nécessité de fortifier la plante après analyse des sols, d’installer un piégeage de contrôle, de diversifier les re-plantations pour lesquelles il donne d’utiles conseils. On reste tout de même sur notre faim sur les autres pistes annoncées.

 En cartouche, la responsable de Vegetech K Panchaud, évoque le traitement sur la base du champignon entopathogène Beauveria Bassiana. Ostrinil souche 147 dont le premier agrément remonte à 1993( extension d’usage en 2009. Actuellement n’est autorisé que contre le papillon paysandisia. Lors notre récente conférence Paysandisia de Rocbaron, nous aurions aimé pouvoir inclure dans notre exposé une communication de la firme sur l’efficacité du produit , les circuits de distribution , la gamme de prix.

Elle poursuit en évoquant la perspective d’une nouvelle souche on en a déjà parlé sur notre site. Attention tout de même à ne pas communiquer dans la Presse sur des produits sans AMM. On se souvient de la très forte émotion suscitée en hauts lieux par une réunion privée tenue en 2013 à l’initiative du président du COPIL CRP 83 ou la firme Syngenta était venue objectivement faire un petit point d’étape du dossier d’AMM !

Pour le nouveau produit l’argument relèverait du nombre plus réduit d’interventions 7 au lieu de 12. Cela pose question car https://ephy.anses.fr/ppp/ostrinil  ; parle de 5 applications. On touche là à un problème qui nous a toujours paru essentiel, celui du prix. Il nous semble évident , compte tenu des difficultés d’application liées à la nature du produit- de la poudre que, si le prix du produit dépasse 100 € ttc cette stratégie n’aura qu’un succès d’estime.

 

Derniers articles

18 juillet, par Rédaction SNP

Protocole d’intervention sur palmiers infectés- RECTIFICATIF

Rectificatif du 18-07-2019
Protocole d’intervention sanitaire sur les palmiers infectés par le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus)
MOTIF DE LA RECTIFICATION :
- texte initial : > Ce protocole (...)

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)