Accueil > État sanitaire, progression des infestations > L’autre ennemi historique...

L’autre ennemi historique...

lundi 19 juin 2017 - Rédaction SNP

 Bordighera (Italie) Jardin Historique Winter ( en cartouche le célèbre Ludwig Winter paysagiste allemand 1846 –1912)

Apparemment une attaque fongique massive (Fusarium ou Gliocladium ou les deux)

Vraisemblablement emploi d’outils infectés , sorte de maladie nosocomiale. On dit aussi souvent qu’il s’agit d’un excès d’arrosage des pelouses au pied des stipes (mais ce n’est pas le cas ici). Les champignons cessent leur activité avec l’arrivée de l’été mais reprennent en automne. On risque donc de voir l’infestation se développer en direction de tous les Phoenix qui auraient été taillés à la même époque. Il faudrait inventer une sorte de carquois empli d’alcool à brûler dans lequel plonger le guide de chaîne entre les tailles ou mieux peut-être une bombe de désinfection.

Ci-joint un lien qui n’est pas rassurant du tout, nous pensons pourtant qu’on pourrait tenter, après avoir épluché la documentation, une opération de soil drenching anti-fongique comme disent les Anglo-Saxons. Incidemment cela exclut l’utilisation de champignons entomopathogènes pour lutter contre le CRP.

http://www.fredon-corse.com/maladies/Fusarium_oxysporum.htm

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)