Accueil > COPIL , CROPSAV.... COLLOQUES FAO CIHEAM > Nos Régions > L’appel à projets de la région Sud (ex PACA)

L’appel à projets de la région Sud (ex PACA)

mercredi 17 avril 2019 - Rédaction SNP

 la Région Sud vient de refondre totalement son site. Ell nous en a informé. Nous en avons profité pour voir quelle place elle avait réservé à la lutte contre les ravageurs de palmiers(portofolio) L’appel à projets "adopt’un palmier" venait d’être publié. SNP n’a pas été sollicitée pour l’élaboration de ce plan pas plus d’ailleurs selon nos informations, que les autres associations, la Fredon et le SRAL. ....

 Tout en félicitant la région de cet effort financier qui reste tout de même limité ( 300 000 €) nous nous permettons les observations suivantes :

-La dénomination du plan "Adopt’un palmier" n’est que très succinctement évoquée en fin de document. Elle mériterait des justifications particulièrement dans les rapports avec les écoles et les lycées, comme cela se fait à l’étranger. ( en portfolio notre petit clin d’œil avec une autre campagne Adopt’ qui devrait mettre la jeune génération du côté de la cause).

- La paille dans l’orthographe de "némat(h)ode" est trés fâcheuse s’agissant d’un mot-clé.

- Contact non personnalisé

- Plusieurs de ces actions (dites éligibles) ne me semblent pas reposer sur des bases scientifiques sérieuses et documentées , comme "Expérimentation sur des palmiers ayant résisté aux ravageurs des palmiers (sélection massale) ; Achat de plants de palmiers résistants ; ou encore Étude sur les prédateurs des ravageurs du palmier, la faune autour des palmiers (oiseaux, insectes, avifaune) et actions en faveur de la sauvegarde de ces prédateurs"

- De façon pas très claire, ce qui met sur la piste des inspirateurs , la Région semble exclure le piégeage massif ( qu’elle a pourtant déjà financé à deux reprises CAVEM, CASA) alors qu’il s’agit de la principale recommandation du rapport de l’ANSES de janvier 2019. On peut pas s’empêcher de regretter qu’elle n’ait pas désigné un représentant à la grande réunion de concertation réglementaire du CRP qui s’est tenue à la DGAL le 11 février 2019 *

* ERRATUM : nos collègues de la FREDON PACA qui ont le plaisir de la connaître, nous font observer que Sarah JEANROY Chargée de mission Biodiversité Région Sud était présente à cette réunion. Nous ne pouvions pas le savoir car nous ne la connaissons pas et que par ailleurs, elle ne figure pas dans la liste des personnes convoquées ni dans le compte rendu de cette réunion .

Développement durable

Aménagement

Date limite de dépôt : 31.05.2019

Appels à projets
Adopt’un palmier

Afin de sauver les palmiers de notre littoral, la Région lance en 2019, pour sa 3ème édition, le Plan de sauvegarde des palmiers
Quel objectif ?

Véritable élément du patrimoine naturel et historique de Provence-Alpes-Côte d’Azur, les palmiers sont un élément constitutif de l’identité régionale. La Région souhaite les préserver afin de protéger la biodiversité sur son territoire, en cohérence avec les objectifs de son Plan climat. En deux ans, dix projets de sauvegarde ont été soutenus, grâce à une enveloppe budgétaire de 300 000 euros.
Comment ça marche ?

Le plan de sauvegarde des palmiers de la Région est renforcé en 2019 avec un nouveau dispositif : « Adopt’un palmier ». Ce dispositif se traduit en plusieurs propositions :

 Actions massives de lutte biologique (différentes souches de beauveria bassiana, némathodes, etc.) ;
 Expérimentation sur des palmiers ayant résisté aux ravageurs des palmiers (sélection massale) ;
 Achat de plants de palmiers résistants ;
 Etude sur les prédateurs des ravageurs du palmier, la faune autour des palmiers (oiseaux, insectes, avifaune) et actions en faveur de la sauvegarde de ces prédateurs ;
 Etude sur le patrimoine arboré des communes (au-delà des palmiers contaminés) comme outil préalable à une politique de gestion de lutte contre les organismes nuisibles et de résilience au changement climatique ;
 Activateurs de résistance ;
 Barrières de protection dans des zones de test ;
 Amélioration de l’efficacité des traitements ;
 Expérimentation de palettes végétales résistantes/diversification de la palette végétale ;
 Développement de méthodes de piégeage expérimentales ; Développement du piégeage par pièges à phéromones, à titre d’étude et de diagnostic et non au titre d’une lutte massive, en faisant participer les propriétaires ;
 Expérimentation de procédés de détection (analyse thermique, vibration, drone d’inspection, etc.) ;
 Expérimentation de techniques de lutte complémentaires ;
 Actions de communication comme par exemple, les actions de parrainage d’un palmier par un particulier ou une entreprise ;
 Accompagnement, animation et communication sur les démarches engagées.

Bénéficiaires

 Communes
 Établissements publics de coopération intercommunale
 Établissements publics et syndicats mixtes
Contact

Direction du Développement des Territoires et de l’Environnement Service Environnement et Biodiversité - palmiers

04 88 10 76 41

Contacter par email

 

Portfolio

Derniers articles

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)