Accueil > Poésie & Littérature & Culture & Art de Vivre > ITALIAN RIVIERA

ITALIAN RIVIERA

samedi 2 décembre 2017 - Rédaction SNP

PALMERAIE DE BORDIGHERA (ITALIAN RIVIERA). De nos correspondants locaux : Nous avons eu le privilège d’assister pendant toute la matinée, dans la palmeraie historique de Bordighera, à un ensemble de phénomènes météorologiques extrêmement contrastés et spectaculaires. Vers l’est, on voyait ainsi la neige tomber sur les montagnes de la frontière française, tandis qu’un énorme nuage noir s’accumulait sur la mer. Un puissant vent de terre s’est levé en fin de matinée, suivi d’un violent mistral en mer tandis que la pluie et le soleil alternaient. De retour au village, par le sentier de la palmeraie, un fort tourbillon s’est formé autour de nous emportant vers le ciel les feuilles des arbres. Deux trombes marines sont alors apparues au large. Une troisième a atteint la ville voisine de Sanremo. Un voisin de notre Jardin Expérimental nous a rapporté qu’il y a une trentaine d’années une trombe de ce genre est entrée dans le vallon de la palmeraie où elle détruit les serres.
 

L’illustration du présent post, auteur inconnu, est aussi celle de notre prochaine rencontre " Ravageurs de palmiers" le 15 décembre à Monaco, gageons que nous saurons y faire preuve d’autant d’énergie que la nature nous y appelle !!

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)