Accueil > Partenaires*Pro > INRA > INRA et BIOCONTROLE

INRA et BIOCONTROLE

samedi 14 juillet 2018 - Rédaction SNP

Intéressante communication grand public faisant le point des recherches de l’institution sur le Biocontrole. Sont abordés les domaines :

DES ODEURS POUR LUTTER CONTRE LES RAVAGEURS


LES MACRO-ORGANISMES : DES ALLIÉS DE TAILLE


LA PANOPLIE DE MICRO-ORGANISMES PROTECTEURS


LES SUBSTANCES NATURELLES BÉNÉFIQUES


LA PROTECTION DES VIGNOBLES


LES INITIATIVES AUTOUR DU BIOCONTRÔLE PILOTÉES PAR L’INRA -le consortium Biocontôle ex public-privé....

 suit une liste de contacts scientifiques.

SNP entretient de bonnes relations avec quatre d’entre eux. Signalons tout particulièrement :

* Brigitte FREROT de l’INRA Versailles qui conduit des recherches sur le Paysandisia auxquelles SNP participe très modestement ( financement appel à projet du ministère de l’écologie).

* Élisabeth TABONE de l’INRA SOPHIA qui travaille sur les parasitoïdes du Paysandisia aussi ( financement AMI du conseil régional SUD)

 qu’il nous soit permis de faire deux critiques.

* 60 chercheurs pour une institution de recherche agronomique qui comptabilise 1 849 chercheurs titulaires, c’est bien mince quand on voit le buzz Biocontrole à longueur de pages de journaux et dans tous les discours politiques.

* Aucune recherche en France sur le charançon rouge on comprend mieux pourquoi nous n’avons pas pu empêcher l’Europe de renoncer à la lutte obligatoire.

Derniers articles

19 décembre, par Rédaction SNP

Chaud devant.... voilà le rapport

Nous venons à peine d’apprendre la sortie de ce rapport daté du 28 octobre autour de nous personne n’était au courant mais toute la presse depuis ce matin nous interroge !!!!
C’est un rapport très technique d’une centaine (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)