Accueil > L’association > Vie de l’association > "...in palmis semper parens juventus.
In palmis resurgo".
Von (...)

"...in palmis semper parens juventus.
In palmis resurgo".
Von Martius

mardi 5 mars 2013 - Rédaction SNP

 Sur proposition de Jean-Luc Debry nous avons été invités par Pierre Olivier Albano, Président des " Fous de palmiers" à présenter l’association "Sauvons Nos Palmiers" le vendredi 12 avril lors de leur Assemblée Générale.

Cette reconnaissance de la part de cette association prestigieuse, un peu plus d’un an après notre création récompense tous nos efforts. Pierre Olivier Albano nous a assuré que nous pourrions compter sur tous les moyens de communication des Fous de Palmiers pour faire avancer notre cause et persuader les pouvoirs publics dans l’ampleur des enjeux.

Derniers articles

16 août, par Rédaction SNP

Eric Chapin conseille...

Source Lien horticole N° 314
En cette période estivale, les bioagresseurs ne font pas de pause. Notre expert en protection des plantes, Éric Chapin, synthétise quelques observations sur l’état des plantations et (...)

15 août, par Rédaction SNP

R&D la France à la traîne...

un classement qui explique beaucoup de choses...
S’il existe un autre classement en Recherche fondamentale il est plus que probable que nous serions mieux placés. Ceci explique cela et donc nos pauvres palmiers (...)

13 août, par Rédaction SNP

La Stratégie Phoemyc

Avec quelque retard, vacances obligent, voici donc une documentation sur ce nouveau produit * qui présente des caractéristiques extrêmement intéressantes en terme de cout et d’efficacité. On est guère surpris de l’accueil d’ores (...)

Edito

Edito de juillet 2018

10 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Je vous avais promis de tout vous dire sur la gestion des palmiers de Nice. J’y reviendrai car malheureusement l’actualité réglementaire prend le pas. Simplement le temps de vous confier que nous avons au dossier une lettre de Bernard Baudin du 17 décembre 2014 Conseiller Espaces Verts du Maire de Nice qui reconnaît refuser l’application de l’arrêté du 21 juillet 2010 en affirmant n’utiliser que des (...)